Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Sponsors officiels

logo2 twinner  logo meta aventure (1) Logo-Quadri Coureurs 

 

 

logo campènes

L'équipe des CTD

photo-groupe-retouchee-copie-1.jpg

- les membres

- les records

- le staff technique

Archives D'articles

Le sponsor du mois

2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 08:29

 

Les premières photos

de nos courageux et courageuses traileurs

du cross du Mont Blanc

samedi, sous la pluie et le froid

au dessus de Chamonix

Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Photos cross mont blanc
Repost 0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 16:08

Après la revue des troupes du marathon, voici l'état de forme de 2 de nos 3 représentants sur le cross.

Quelle a été votre préparation et comment s’est elle passée ?

 

Anthony : Après une sortie d’hiver difficile, je dirais que ma préparation a débuté véritablement la dernière semaine d’Avril. Mai a été bien rempli au niveau des séances hebdomadaires avec un minimum de 3 sorties par semaines. Certes, j’ai récupéré le trophée de la loose au poupet mais depuis, l’entrainement a fait son effet. Je me réjouirai de le donner à qqn d’autre l’année prochaine !

Sur Juin, j’ai continué à faire des fractionnées en côtes et sur le plat mais j’ai surtout fait des sorties longues le dimanche avec 3 sorties de plus de 2h.

Ma plus longue sortie fut un tour de 2h35min.

Patricia : La préparation fut allégée à cause d'un tendon qui se rappelle à moi et dont je ne veux pas raviver l'inflammation. 
 

Quelle est votre état de forme à J-7

 

Anthony : Ma forme est assez bonne comme en témoigne mon temps sur le trail du mont d’or, ces rythmes d’entrainements sur 8 semaines me conviennent bien. Ma dernière sortie longue s’est bien passée, je suis arrivé à suivre un CTD prenant  un traitement a la ventoline ! (mais chut, pas de nom…)

Patricia : J'ai récupéré mes cuisses qui avaient souffert de la descente finale du trail du mont d'or (400m de dev- en 3kms par les pistes de VTT).

 

Et mentalement , ça va ?

 

Anthony : Je suis assez confiant, ma préparation s’est bien déroulée, j’ai beaucoup plus de certitudes qu’en arrivant au poupet. Ce cross est mon objectif de fin de printemps. De par mes expériences en ski de fond, je pense être assez endurant c’est pourquoi, je ne me fais pas trop de soucis avec ces 23km même si il y a 1400m de D+. Dans les côtes, je dois néanmoins progresser et ne pas adopter la marche dés que je sens que c’est un peu difficile. Je dois essayer de repousser un peu mes limites.

Patricia : Prête!
 

Quel est votre objectif ?

 

Anthony : Découvrir la vallée de Chamonix, faire un cross sur une distance un peu plus longue que d’habitude, profiter des magnifiques points de vue que l’on doit avoir sur le parcours.. telles étaient mes motivations au moment de m’inscrire !

Au niveau chrono, un temps entre 2h30 et 2h45 me parait possible.

L’important sera avant tout de se faire plaisir et d’avoir la médaille du finisher !

Patricia :

Chrono : 4h environ mais aussi profiter de la promenade, des vues et de l'ambiance des grandes courses.
 

Ou toutes autres réflexions ……

 

 

 

Repost 0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 23:16

 

Le gros objectif de cette première partie de saison des traileurs CTD approche à grand pas. Depuis cet hiver, ils sont 7 à oser défier les pentes du mont Blanc.

3 sur le cross ( 23 km et 1500 m de dénivelé) : Patricia, Dorothée et Anthony

et 4 sur le marathon ( 42 km et 2500 m de dénivelé) : Stéphane, Gilles, JC, et Olivier

A 3 jours de l'évènement, j'ai voulu leur poser quelques questions pour connaitre leur état physique et moral et vous les faire partager.

Vous pourrez suivre leur course en direct sur le site de l'épreuve sur le lien suivant :http://www.montblancmarathon.net/fr/

 

Je commence par les marathoniens car certains crosseurs tardent un peu dans leur réponse. ( J'ai les noms !!!)

Quelle a été votre préparation et comment s’est elle passée ?

 

Stéphane : Ma préparation a été basée uniquement sur l'endurance.

Malgré mes soucis de genou et de dos j'ai  réussi à accumuler les kilomètres. 

Pour trouver du dénivelé je me suis exilé dans les Vosges à 2 reprises pour participer au trail des Marcaires et au Maratrail du Ballon d'Alsace. 

 

J C : Le programme a débuté mi-mars. On était alors à 16 semaines de l’objectif. La préparation a été divisée en 2 phases de 8 semaines.

La première partie, appelée préparation générale, fut composée de séances de fractionné court ou long pour améliorer la vitesse et la résistance et de sorties longues le week-end (entre 1H30 et 2H30).

La deuxième partie, appelée préparation spécifique, avait pour but de travailler spécifiquement en fonction des difficultés du parcours (le dénivelé). Les séries de côtes ont alors remplacé le fractionné et les séances du week-end se sont allongées (de 2H00 à 3H40)

Au total, j’aurai parcouru 550 km , cumulé 11000 m de D+. J’ai dû annuler une quinzaine de séances par manque de temps.

Gilles : Dès  l'inscription,j'étais excitié;

il n'y a pas un jour où je ne voyais pas sur les hauts de Chamonix;l'excitation est double pour moi,du fait que ce sera une sacrée répétition physique et mentale pour la CCC de fin aout.

les courses du début de l'année,comme l'entraînement,se sont à peu près bien passées; l'exception ,la dernière,contre-performance,des 42 de l'utco,signalait,selon moi,un trop plein de courses en un mois. 

Olivier : Une première partie de préparation correcte  ( mi mars – début mai) ave environ 3 ou 4 sorties par semaine puis depuis le Poupet des problèmes respiratoires dûs aux pollens ont fortement perturbé les entrainements voire annihilé toute la prépa des mois précédents.

 

 

Quelle est votre état de forme à J-7

 

Stéphane : J'ai du mal à juger mon état de forme, les sensations à l'entrainement n'ont jamais été bonnes durant cette préparation à la différences de celles ressenties au cours de mes deux derniers trails. 

Coté bobos, le dos bien que douloureux en position assise devrait me laisser tranquille en courant, ce qui ne sera pas le cas de mon genou

 

J C : En raison de l’accumulation de fatigue, le programme a été allégé ces 2 dernières semaines pour récupérer. 2 sorties d’1H00 samedi et 1H30 dimanche ont clôturé le programme, la dernière semaine étant consacrée au repos  pour essayer d’arriver en forme le jour J.

 

Gilles : J-7:je ne cours plus cette semaine,une petite sensation au tendon d'achille gauche,m'a interrompu ma balade de dimanche;anti inflammatoire ,pendant 3 jours, afin de faire disparaître cette gène.

Olivier : A  J- 7, les problèmes respiratoires sont encore bien présents. Dès que le rythme s’accélère le souffle devient court , très court. J’espère que ce type de course finalement assez lente sera moins perturbée par ce nouveau souci.

 

Et mentalement , ça va ?

 

Stéphane : Le mental est en cours de préparation, je lis actuellement "Courir ou mourir, Le journal d'un sky-runneur"...

 

J C : La préparation ayant été très longue, j’ai hâte maintenant d’être au départ de la course. Bien sûr les doutes sont toujours là : Vais-je tenir la distance ? N’aurais-je pas dû faire une ou deux courses tests en plus ? Est-ce que j’ai fait assez de dénivelé ?

Gilles : Un plaisir immense à l'idée de grimper sur les belles pentes alpestres.

Olivier : Comme physiquement c’est pas terrible, moralement c’est pas géniale non plus. La grosse contre performance du trail du mont d’or la semaine dernière n’a rien arrangée à ce sentiment.  J’espère tout de même retrouver un peu de plaisir grâce aux beaux panoramas et à la belle ambiance annoncée

 

Quel est votre objectif ?

 

Stéphane : Difficile à prévoir, je peux juste tenter de me comparer avec d'autres coureurs.

Par exemple Malik le patron de Running Conseil à Dijon, qui a effectué la Madone en 1h, a terminé l'an passé en le marathon du mont Blanc en 6h25.

Donc pour ma part, moins de 7h sera une très belle performance.

 

J C : Bien gérer la course et repousser la fatigue le plus longtemps possible et prendre du plaisir en profitant des paysages. J’ai estimé le temps de course à environ 6H30.

Gilles : La question de l'objectif, toujours sensible, quand on ne connaît pas une course:

entre 5h30 et 6h la question du rythme de course d'entrée ,et dans les 3 grosses difficultés du parcours est primordiale

Olivier :  J’ai trouvé d’autres références que Stéphane et je pense que les CTD en forme feront moins de 06h00. Dans de bonnes conditions de prépa et de physique , j’aurai visé les 6h00 , mais là, moins de 07h00 me conviendrait tout à fait . Je vais essayer de partir lentement ( si j’y arrive !!) pour ne pas m’essouffler dès les premières difficultés. Espérons que le pollen me laisse tranquille ce week end.

 

Ou toute autre réflexion …

 

J C : Avant de penser à la course, nous aurons le plaisir de suivre et d’encourager les participant(e)s du cross. Nous pourrons ainsi découvrir une partie du parcours. J’espère que le beau temps sera de la partie et que ce week-end sera l’occasion d’une belle fête entre CTD.

Olivier :  Une belle occasion de se retrouver  et un réel plaisir de suivre la course des CTD du cross le samedi.  Vivement une belle météo pour un super WE.

 

Repost 0
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 22:44

 

Dimanche 15 Juin avait lieu le 1er trail du Mont d'OR, épreuve venant en remplacement des traditonnelles foulées du Lacs de Malbuisson.

Ce trail se déclinait en plusieurs versions :

44 km seul ou relais et 15 km.

Pour ces événements, que du beau monde au niveau engagés. Outre la présence de Xavier Thévenard sur le 44km, c'est surtout la présence de 4 CTD sur le 15 km qui motive la présence de nombreux supporters !

Eh oui, les CTD présents, Marilyn, Patricia et Olivier, Anthony évoluent à domicile, sur leurs terres d'entraînements.

Quelle excitation et quelle joie pour nous de participer à cette première !

Pour cette course, je décide de me rendre au départ en courant ce qui me permettra de bien m'échauffer et aussi de croiser les courageux traileurs faisant les 44 km. L'occasion pour moi de saluer quelques connaissances et voir que Xavier Thévenard est déjà présent dans le groupe de tête.

Arrivé au départ, je retrouve Marilyn et nos CTD des Longevilles. Le temps est magnifique, ca promet vraiment une belle matinée.

Pour le parcours, direction le Mont d'or en passant par l'accrobranche, le flocon, la cabane de la Gym, les crètes du mont d'or, le morond et retour au départ.

Au niveau sensation, Olivier me précise qu'il a quelques soucis de respiration en ce moment.

De mon côté, je mise sur un chrono d'1h45min.

Marilyn veut en profiter un maximum sur cette course, se faire plaisir en compagnie de ses copines, non affiliées CTD !

Le départ est donné à 9h30 ! Forcément, ca monte dès le départ. Ma tactique sur cette course est surtout de bien relancer dès que c' est possible.

Assez rapidement, je marche (après l'accrobranche). Au niveau du flocon, je me retrouve à 300m derrière Olivier que j'aperçois après avoir fait une partie de la montée sous les téléskis. J'arrive même à courir lorsque la pente de fait moins raide !

A partir de ce moment, Olivier restera toujours en ligne de mire pour moi. La montée vers le mont d'or se fera progressivement, je cours en compagnie de la 6ème fille. On emprunte beaucoup de chemin VTT et les pistes de skis de fond. Le parcours est vraiment agréable au milieu des pâtures. Je rejoins Olivier à la cabane de la gym, là ou il m'attend quelquefois en ski de fond l'hiver.

Par contre, le fait de le rejoindre n' a pas dû remonter son moral ! Je continue ma route en direction du mont d'or. Je rattrape un autre coureur qui n'en peut plus, je lui dit que les montées sont presque finies et qu'il fallait profiter de la belle vue qui s'offrait à nous ! Et devinez ce qu'il me dit : « t'as raison et est ce que tu peux me prendre en photo ? » Me voilà déguisé en photographe -trailer mais pas de soucis, c 'était bien sympa !

Le passage sur le parking du mont d'or me permettra de faire coucou aux enfants et à mes parents. Ca fait plaisir et redonne un coup de booster ! Je regarde ma montre et je vois que j'ai presque tenu le 9km/h, je tablais plutôt sur du 8km/h

Je continue sur le sentier des crêtes en suivant cette fois-ci en suivant la 5ème fille ! En sa compagnie, je peux vous dire que l'on ne s'est pas attardé à profiter de la vue. Je m'efforce à rester dans le rythme mais arrivée au morond, je lui laisse quelques mètres que je n'arriverai pas combler sur ces 3 derniers kilomètres en descente !

Après le morond, nous prenons direct la piste rouge dans l'herbe puis très vite, nous retrouvons les pistes de VTT et très vite aussi, je me retrouve par terre suite à une chute dans un sous bois sans trop de mal !

Je dirais que je n'ai pas trop aimé la descente car certaines parties étaient très techniques et étroites ce qui ne facilitait pas la prise d'appui. Nous n'avons pas eu trop de répit dans la descente, pas de récupération possible, il fallait vraiment très concentré pour poser les pieds.

Je perds quelques mètres sur le concurrent qui est devant moi mais dans le sous bois avant l'arrivée, je rattrape un concurrent avec le maillot du poupet 2013 et je sens le souffle de quelques coureurs derrière moi et je fais en sorte de rester devant eux jusqu'à l'arrivée.

Mission réussie et je vois aussi mon chrono : 1h37min, et bien pas mal du tout !

Olivier arrive en 1h43min et a souffert à partir du flocon !

Nous remontons la piste pour aller soutenir les filles ! Patricia produit un bel effort pour doubler le groupe de filles devant elle ! Marilyn arrive quelques minutes plus tard, sourire aux lèvres, heureuse d'avoir bouclé ce trail ! Bravo à elles !

La mauvaise nouvelle viendra d'une de ces copines qui ne s'est senti pas très bien sur le mont d'or.

Nous applaudissons Xavier Thévenard pour sa victoire sur le 44km et échangeons avec Olivier quelques mots avec lui ! Rendez vous pour lui aussi à Chamonix mais sur 80km.

Quant à ma performance, j'étais content de mon temps et n'avais pas de regret sur le déroulement de la course mais je ne savais pas trop la juger !

j'ai certes doublé Olivier mais il n'était pas à 100% alors j'ai regardé un peu dans la classement et le coureur qui avait le maillot du poupet a fait 1h26min au poupet cette année et je finis aussi à 2 minutes d'une connaissance qui a fait 1h25min donc voilà mon niveau de ce w-e !

 

Résultats officiels au scratch hommes sur 186 :

63ème Hauck Anthony 1h37min23s

88ème Perret Olivier 1h43min46s

 

Résultats officiels au scratch femmes sur 87 :

41ème Perret Patricia 2h01min34s

72ème Hauck Marilyn 2h21min18s

Repost 0
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 22:49
Podium mai  2013
Repost 0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 21:41

 

J’étais à  nouveau très motivé en me rendant au départ du Maratrail du ballon d’Alsace. Un réveil à 4hoo du matin, 2h40 de route sous une pluie battante et au programme 42,5km de course avec une dénivellation de + 1750m.

 

A 3 semaines du marathon du Mont-Blanc, cela pouvait paraître imprudent, mais le risque était, je l’espère, calculé à  la vue du profil de la course. Cette fois-ci les objectifs étaient :

- travailler l’endurance

- terminer avec de bonnes sensations (donc partir doucement)

- ne pas se faire mal.

 

Le départ est donné à  8h30 au col du Hundsruck (alt. 748m). Le léger brouillard au départ se lèvera assez rapidement pour laisser place à un grand soleil (Enfin une course sans pluie). Je pars prudemment comme prévu. Je ne mets pas longtemps à  marcher tellement la pente est rude, après 5km de «course» on atteint déjà  l’altitude de 1200m. En fait, les difficultés se trouvent essentiellement dans la première partie du parcours jusqu’au passage au sommet du Ballon d’Alsace (km 23, alt. 1247m).

 

La fin est ensuite assez roulante et descendante puisque l’arrivée est jugée à  l’altitude de 410m. Les descentes sont beaucoup moins techniques qu’au trail des Marcaires, mais je reste tout de même assez prudent pour éviter la chute. Je franchis la ligne d’arrivée avec de bonnes sensations, satisfait de ma gestion de course, objectifs remplis. Seul hic, mon genou amoché il y a 15 jours m’aura bien fait souffrir dans toute la partie descendante. RDV chez le médecin mercredi pour je l’espère être rassuré.

 

Les résultats du Mara-trail (42,5 km) : Championnat d’Alsace de trail, 166 arrivants

1. Michael Boch 3h17

(double vice-champion d’Europe et de France des 100 km)

2. David Wamster 3h33

3. Petru Muntenasu 3h45

41. Carole Millet 4h21

48. Stéphane Reitzig 4h27

Maratrail du ballon d'alsace
Maratrail du ballon d'alsace
Repost 0
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 21:36
Repost 0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 08:13

Stéphane avait préféré faire l'impasse sur la montée du Poupet quitte à perdre sa 3ème place acquise 6 fois consécutive sur cette course , pour éviter un éventuel retour de blessure au dos lors de descente sur lez bitume.

Mais il garde toutes ses forces pour la grande bataille des traileurs CTD prévue pour fin juin lors du marathon du mont Blanc. Voilà de quoi inquiéter les favoris que sont Gilles et JC.
 

Il fallait être très motivé pour participer à cette course pour affronter les mauvaises conditions météo annoncées, et surtout se lever à 4h30 du matin. Mais cette course présentait pour moi un intérêt dans ma préparation au marathon du Mont-Blanc : au programme, 31 km et 1400 m de dénivelé positif mais surtout une ascension + 800m sur 7 km, impossible à trouver en Haute-Marne.

 

2 objectifs pour ce trail : Forcer le plus longtemps possible dans l’ascension principale et ne pas se blesser, un seul objectif sera rempli.

 

Pas de pluie au départ du trail qui est donné à 8h30, toutes courses confondues, le 52 km solo et relais et le 31km. En fait c’est en arrivant que j’ai appris que le 29km faisait en fait 31km.

Les 5 premiers km me servent d’échauffement avant l’ascension tant attendue. Dès le début de la montée, le terrain est très gras, très glissant, des racines et beaucoup, vraiment beaucoup de pierres. Les chemins étroits ressemblent parfois à des petits cours d’eau. On traverse plusieurs petits ponts de bois surplombants parfois de belles cascades. Je marche quand c’est trop difficile et je repars en courant dès que possible. J’essaie de rester avec un petit groupe qui monte bon train. Puis on quitte la forêt, le vent fait son apparition, comme la neige. Plus on monte et plus les conditions se durcissent. Le sommet est presque atteint mais je m’efforce à courir sur les dernières pentes.

Les 3 km sur la crête me rappellent les conditions de course du trail de Val d’Isère. Le vent glacial souffle vraiment très fort, je suis content d’avoir mis ma veste et d’avoir emmener mes gants (-4°C). Néanmoins j’ai les mains gelées, le brouillard est épais, il est parfois difficile de trouver son chemin. Aucun point de vue possible, la seule chose que j’ai vu au sommet c’est la banderole qui annonçait « Ici panorama ».

 

La descente s’amorce dans un premier temps sur la neige puis dans la boue. Je me suis même retrouvé embourbé dans un mélange de boue et de feuilles, presque jusqu’au genou (les booster peuvent témoigner), je ne sais pas comment mais j’ai réussi à ne pas laisser de chaussures dans la traversée.

 

Ceux qui ont suivi le résumé (et qui n’ont pas lu qu’une ligne sur deux) doivent avoir trouvé l’objectif non rempli.

 

Les sensations étant bonnes je déroule bien dans la descente assez technique, je veux faire comme Olivier, tel un chamois du Mont d’Or et badaboum. Sans trop comprendre comment je me retrouve étalé sur les pierres. Je reste 30 s au sol pour faire le bilan (en fait j’ai eu bien peur car ma joue a touché le sol pierreux, c’est bizarre comme sensation) : Pas de sang sur le visage ni le crâne, le haut de la cuisse droite est éraflé, le genou est amoché, le coude va gonfler et un hématome à la main droite est présent au moment où je tape le résumé. Je repars en trottinant pour voir si tout est fonctionnel : ça a l’air d’aller mais je m’arrête néanmoins au point de secours pour désinfecter le genou : 3 min d’arrêt et je repars.

 

Enervé par le temps perdu et surtout d’être tombé, je ne peux que me lancer un nouvel objectif : rattraper les 8 coureurs qui m’ont dépassés pendant les soins (J’en rattraperai 6 sur 8). Après la descente il reste encore 2 petites bosses bien raides. J’essaie de courir le plus souvent possible en pensant au marathon du Mont-Blanc. Et là je comprends vite que l’ascension finale du marathon va faire très mal.

Je passe l’arrivée après 3h29 de course pour 31,5km au Garmin.

Bilan : Assez satisfaisant côté sensation mais embêté d’être tombé. J’espère que cela n’aura pas trop de conséquences, je verrai mercredi lors du footing de récup prévu.

 

Résultats sur 266 arrivants :

 

1 DELACOTE Fabrice 2h50

2 BARADEL Mickaël 2h54

3 MANGEOL Benjamin 3h06

……………………….

12 MOYNOT Cécile 3h16

……………………….

14 WIBERT Juliane 3h18

……………………….

19 CAMELOT Claire Hélène 3h20

……………………….

29 REITZIG Stéphane 3h29

……………………….

Trail des Marcaires, Muhlbach sur Munster (68)
Trail des Marcaires, Muhlbach sur Munster (68)
Repost 0
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 07:28

Voici les dernières photos, souvenirs de cette 29ème édition de la montée du Poupet..

C'est pour moi l'occasion de remercier tous nos supporters qui rivalisent d'imagination et de dynamisme pour nous encourager. C'est aussi pour ça que les courstoutdoubs sont heureux de se retrouver sur cette belle épreuve.

Je leur décerne , sans hésiter, la palme de la meilleure équipe de supporters de tout le parcours de cette montée du Poupet 2013

 

Et merci encore à Geneviève et JP pour leur accueil toujours très chaleureux et ces belles photos.

photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
photos montée du Poupet
Repost 0
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 12:59

 

Après 2-3 années avec des conditions météo estivales, cette 29ème édition de la montée du Poupet sera marquée par des températures automnales et un ciel couvert. Finalement,  De très bonnes conditions pour courir !!!

 

L’infirmerie des courstoutdoubs étant bien remplie, nous nous retrouvons alors un peu moins nombreux que les années précédentes.

Nous sommes tout de même 10 coureurs et coureuses à affronter les terribles pentes du mont Poupet.

 

Tout commence au traditionnel et très attendu accueil chez Geneviève et Jean Paul, où tous les participants se retrouvent une heure avant la course pour échanger leurs dernières impressions, leurs derniers coups de bluff et récupérer leur dossard.

Puis nous trottinons en groupe jusque dans les rues de Salins où la déferlante orange ne passe pas inaperçue. Il nous reste ensuite un dernier quart d’heure d’échauffement, plutôt individuel. C’est le moment où chacun tente de rentrer dans sa course car le Poupet reste un des grands rendez vous de l’année pour les CTD.

 

Peu avant 10h00, nous rejoignons les 1000 autres coureurs dans le sas en attendant le coup de feu libérateur.

Gilles, comme à son habitude, prend le départ le plus rapide.

Eric, Fred et olivier le suivent du regard, alors que JC démarre prudemment, suivi par Anthony.

Un peu plus loin, JL précède les filles.

 

Ensuite , voici un tableau des temps de passage de chacun

  sommet 1ère bosse début 2ème bosse début dernière bosse arrivée place sur 916 arrivants
  km 6 km 10 km 15 km 17,5
JC 27'32 43'10 1'06'15 1'19'49 78
Gilles 27'20 43'00 1'06'50 1'21'08 98
Eric 27'50 43'20 1'08'10 1'23'35 148
Olivier 28'32 45'20 1'10'45 1'26'45 196
Fred 28'32 45'20 1'10'45 1'28'25 220
Anthony 31'31 49'35 1'17'15 1'35'06 369
Patricia 35'38 56'44 1'28'00 1'46'12 604
JL NC NC NC 1'55'18 762
Christine NC NC NC 2'00'56 814
Marilyn 40'15 1'04'17 1'39'58 2'02'11 823

Puis les impressions d’après course de nos valeureux coureurs et coureuses

On commence bien sur par notre champion du jour qui se permet même de battre le record des CTD

Et enfin un petit diaporama des premières photos

et la vidéo de la course vue par Stéphane

JC :
Après un départ relativement prudent, je me rends compte au km 1,6 que Gilles possède déjà quelques centaines de mètres d’avance et que je ne suis pas dans le bon ryhme. Je décide donc d’accélérer pour rester à bonne distance. Je double le tandem Fred / Olivier et je rejoins Eric au passage devant nos supporters au km 3. Nous courons ensemble pendant 1 km puis je m’échappe petit à petit.

En arrivant au ravitaillement de St Thiébaut (km 6 en 27’20), j’ai refait un peu de mon retard sur Gilles. Dans la descente vers Ivrey, que je ne fais pas à fond, je m’attends au retour d’Eric. Passés les 10 km en 43’10, je reprends Gilles à la sortie d’Ivrey, exactement au même endroit que l’année dernière. J’ai l’impression de revivre la même course. Est-ce de bon augure ? Là je me dis qu’il va sûrement s’accrocher et que tout se jouera dans la montée finale. Mais après le 2ème virage en épingle, je remarque qu’Eric n’est qu’à une petite centaine de mètres de nous. Il est encore dans la bataille. Je ne veux pas qu’il nous reprenne alors il faut que j’essaie de garder le même rythme dans la grande montée en ligne droite, et ça se passe plutôt bien. A la fin de la descente, je parviens à accrocher un petit groupe de 3 ou 4 mecs qui m’emmènent au pied de la côte Guillaume.

Voilà, nous y sommes. La foule dans le virage procure son habituel effet euphorique. Mais je sais que je ne dois pas me mettre dans le rouge alors j’attaque doucement. Je passe devant Stéphane, Anne et Sylvie au km 15 en 1h06’15. Puis je relance un peu et j’essaie de rester dans le petit groupe qui m’accompagne. L’allure me convient et je n’ai pas à me poser de question, il faut juste suivre. Au km 17, là je suis dans le dur, j’ai hâte d’en finir. Si ça revient derrière, je ne sais pas si j’aurai les forces pour faire le sprint. Enfin la dernière ligne droite, je jette un coup d’œil derrière, pas de maillot orange. Je peux attraper le drapeau que me tendent les enfants et passer la ligne d’arrivée. Le chrono affiche moins d’1h20. Yes ! Trop de la balle !

JC

Gilles :
je suis passé pas loin de mon temps record d'il y a 2 ans; très positif,de ce côté là;
Par rapport au cas Jc,un travail conséquent doit être envisagé,en particulier dans la dernière montée.
le drame se résume en 2 repère:
14km en 1 heure puis 21 min pour 3,5km !!!!
C'est que là le travail doit porter.

Gilles

Eric :
Mes sensations n’étaient pas très bonne entre le 3ème et le 5ème, mais finalement j’ai fait une bonne course jusqu’à la dernière montée. Là, les forces m’ont abandonné .
Mais globalement je suis satisfait de ma course même si je suis un peu déçu de ne pas gagner cette année. Il va falloir s’entrainer un peu plus l’année prochaine

Eric

Olivier :
Cette année j’avais décidé de ne pas me préoccuper des places CTD et de me concentrer sur ma course et mes temps de passage. Malgré des jambes bien molles pendant les 3 premiers km, les temps restaient très corrects.
Puis le fait de courir avec Fred à mes côtés m’a bien motivé, cela permet de s’accrocher dans les moments de moins bien et de se sentir fort quand on repasse devant sans trop d’effort.
Au fil des km, les secondes de retard sur mon objectif s’accumulent, mais je sens que je suis plus frais que l’année précédente avant l’attaque de la dernière difficulté.
Au 15ème, Fred accélère sèchement sur une dizaine de mètres, le moral en prend un sérieux coup, mais ce n’était que du bluff et il se met à marcher. Moi, je m’étais promis de ne pas marcher alors je continue, très lentement mais surement. Et finalement mon temps est correct et je suis satisfait de ma course, 1h 26 c’est ce que je vaux !!!


Olivier

Fred :
Après avoir pris pour lièvre pendant environ 10m une sculpturale "poupet" russe,fort réchauffée mais bien mal épilé, ,je me suis prudemment rabattu sur un superbe étalon à la robe orangée ( faut-il préciser qu'il s'agit d'Olivier?).
Aprés avoir envisagé d'attaquer dans la 1ère puis dans la 2ème côte, j'ai fait plus qu'envisager de craquer dans la dernière !!!
La "poupée" a toujours le dernier mot...

Fred

Anthony :
Malgré ce temps moyen, je reste satisfait de ma course. Par contre, je suis vraiment déçu de ma dernière montée ou je me suis fait doubler par de nombreux concurrents. Je pense que c'est dans la côté guillaume que j'ai ressenti mon manque d'entraînement.
En tout cas, une chose est sûre, je ne serai pas déclaré vainqueur du trophée de la lose l'année prochain, j'en prends l'engagement

Anthony

Patricia :
En ce début de saison, mes 2 courses en allure entrainement m'ont laissée insatisfaite...
Alors, pour le Poupet, je me mets une petite claque : aujourd'hui je vais vraiment courir!
Au départ, la météo est propice à l'effort, je m'échauffe un peu, me place bien dans le sas et attends le coup de feu en essayant de maîtriser le stress qui ramollit mes jambes.
Départ rapide, de bonnes sensations physiques et mentales, je suis agréablement surprise. Le parcours défile, pas de surprise, je le connais pas cœur. J'y suis sans y être, comme dans une bulle. Le souffle tient, les jambes suivent toujours. Dans l'ultime côte je cours jusqu'au ravito puis alterne avec de la marche rapide, après le 16e c'est vraiment difficile!
L'arrivée s'annonce enfin sous les encouragements bruyants de nos supporters. Je retrouve de l'énergie, attrape le drapeau des CTD et passe la ligne en 46min12, mon 2ème meilleur temps en 6 participations! RE-MO-TI-VEE!

Patricia

Jean Louis :
contrairement à l'année dernière, tout au long du parcours, ne m'a jamais effleuré l'idée : "qu'est-ce que tu fais dans cette galère !". Sans entrainement et avec quelques douleurs, mon objectif était d'aller au bout et d'en profiter. Et je crois que je me suis fait plaisir car jusqu'au 15ème j'ai eu de bonnes sensations. La dernière montée a eu raison de moi et j'ai du capituler, j'ai marché.
Et là, un contre-la-montre a commencé... toutes les 5 minutes je regardais mon chrono et avais la hantise de faire moins bien que l'année dernière. Jusqu'à la dernière seconde... et puis le verdict est tombé : je termine en 1h55'18'', soit 19" de plus que l'année dernière.
L'année prochaine... ce sera une autre histoire. Pour la 30ème je ferai l'effort (et non Les Forts) de faire un meilleur chrono, ça ne doit pas être très difficile

JL

Christine :
On m'avait dit :"te pose pas trop de questions"...(mon côté mélowoman-Bruel)
Salins : centre thermal et de remise en forme;tu parles!!!A Salins on:

-prend soin de toi
-souffle(surtout dans les descentes pour éviter les points de côté ;ma hantise)
-se fatigue(je confirme)
-atteint le sommet( 851m)

et bien vous savez quoi?je suis heureuse de l'avoir vaincu ce mont et sans marcher(10 pas pour essayer mais peur de cramper)
Alors:l'année prochaine si tout va bien (ça y est, ça me reprend!)je serai du voyage...mais cette fois-ci avec de l'entrainement si possible.

Christine

Marilyn :
suis assez étonnée et très contente de mon temps pour ce Poupet 2013: certes, à côté des garçons ou de Patricia, rien d’exceptionnel mais je constate que bizarrement, avec bcp moins de km et donc de confiance qu’il y a 2 ans, je mets presque le même temps à 1minute près me semble-t-il!
je crois que je vais sérieusement un jour devoir me mettre aux fractionnés: c’est peut-être l’équation manquante chez moi qui regrette tjs de ne voir aucun progrès chez moi!!!

Marilyn

Montée du Poupet 2013
Montée du Poupet 2013
Montée du Poupet 2013
Montée du Poupet 2013
Montée du Poupet 2013
Montée du Poupet 2013
Montée du Poupet 2013
Montée du Poupet 2013
Montée du Poupet 2013
Montée du Poupet 2013
Montée du Poupet 2013
Montée du Poupet 2013
Montée du Poupet 2013
Montée du Poupet 2013
Repost 0

les prochains exploits

 

             Trail de la nuit d'or 

            Villars Fontaine ( 21) 

 

   Samedi 24 novembre

Départ à 17h30

 

Sont inscrits ou presque :

 

        Jean Louis, Fred, Dorothée,

JC, Olivier, Gilles 

 

 

  Voir le site 

 

   

à suivre

 

 

 

 

 

 

Catégories D'article

accueil

Le forum des cours tout doubs

Pour suivre les
dernières discussions
  des cours tout doubs.

cliquez sur l'image 


 

Trophée Trail

P1060012Le détenteur actuel est

Gilles

 

vainqueur Trail 2011

Gilles