Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Sponsors officiels

logo2 twinner  logo meta aventure (1) Logo-Quadri Coureurs 

 

 

logo campènes

L'équipe des CTD

photo-groupe-retouchee-copie-1.jpg

- les membres

- les records

- le staff technique

Archives D'articles

Le sponsor du mois

25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 09:32

Les CTD sont à nouveaux sur les routes et les sentiers des diverses courses.

Ce week end, ils étaient plusieurs à défier le chronomètre et surtout la montagne et les crampes.

La première à envoyer son récit est Patricia, voici le résumé de sa course

 

Ce dimanche, me voilà seule CTD engagée sur le Trail des Sangliers à Pontarlier.

La veille je dors mal, inquiète du gros morceau qui m'attend, un peu juste en entrainement.

Il fait 5°C mais le soleil est déjà là, je m'habille léger... pas besoin de courir avec son sac vestiaire sur le dos aujourd'hui!

Au départ je retrouve Carole, une coureuse de Besançon, on s'est déjà croisées sur des courses de la région, elle a fait le marathon du Mt Blanc et prépare le Belfort Trail (70km). Aujourd'hui elle est en mode rando-course, alors on se donne rendez-vous au repas d'après-course.

Au coup de feu la foule s'élance dans le centre ville, 1000 participants toutes distances confondues, c'est dense et très rapide. Le peloton s'étire dans la montée du Larmont sous les encouragements d'un public nombreux à cet endroit encore accessible.

Après 2,5kms alors que je découvre Carole à mes côtés, on a la même réflexion «Qu'est ce que tu fais là??? ». Je la croyais derrière avec le serre-file et la barrière horaire mais je réalise ma méprise : son rythme rando course, c'est mon allure de course!

On s'attaque à la principale difficulté, une montée assez raide (400m dev+) pour atteindre le sommet du Grand Taureau. Olivier me fait la surprise d'une visite en haut de la bosse qui mène au ravito du 9e km.

On poursuit sur la crête, difficile de relancer sur un terrain parsemé d'embûches : cailloux glissants, chemins boueux, montées et descentes à la corde...mais les changements de rythme fréquents permettent la récupération. Carole est toujours dans ma roue, à deux ça aide à ne pas « faire sa paresseuse » comme elle le dit. Je grimpe plus vite, elle rattrape sur le vallonné et en descente c'est ex-aequo : aussi hardies l'une que l'autre! Du fort Malher, la vue est toujours aussi magique sur le château de Joux. Au dernier ravito, la fatigue commence à se faire sentir, la foulée devient lourde, les jambes tirent, il reste 10kms, allez c'est faisable. J'ai un petit moment de mieux, je trottine pas mal dans le chemin accidenté le long du Doubs, je rattrape deux gars qui sont au ralenti.

Et puis c'est le gros coup de mou de fin de course : des débuts de crampe partout, dessus des pieds, devant des tibias, mollets, quadris, plus envie, encore 5kms, la misère. Ma coéquipière a mangé un lion au ravito, je la laisse filer.

Le parcours en forêt est interminable, la sortie du bois, une descente, une ferme, un village... panneau d'arrivée : 2kms! Parcours raccourci qu'ils disaient, mon … ?  mon oeil oui! La descente sur la voie ferrée, les rails, la remontée, une file de coureurs qui peinent dans un champ tout plat, un parcours d'enduro moto avec une petite bosse pour se finir et la bonne surprise : on est arrivé au stade!

Alors, là c'est le moment de lever les genoux, d'allonger la foulée, pas pour le chrono mais pour profiter de ce moment de joie et de fierté : avoir réussi son défi!!!

 

Résultats (230 arrivants)

1er : Arnaud Perrignon 2h44

Patricia : 208ème  5h01

 

Et la vidéo du trail sur le site de nordicmagazin

 

trail des sangliers 2013
trail des sangliers 2013
trail des sangliers 2013
trail des sangliers 2013
trail des sangliers 2013
trail des sangliers 2013
trail des sangliers 2013
trail des sangliers 2013
trail des sangliers 2013
Repost 0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 07:34

Beaucoup moins de courstoutdoubs pour cette nouvelle édition du duathlon des sables à Arc Sur Tille ( 21).

Seuls les locaux et  habitués de l'épreuve étaient présents cette année, mais ils ont défendus avec brio et honneur les couleurs de l'équipe

Voici le récit de la journée par JL : 

 

Avec un peu de retard, quelques photos du duathlon des sables à Arc sur Tille le 1er septembre 2013.
Participaient le Team Metra et le Team Dupuy.
- Fred en individuel,
- Théo également en individuel sur le duakids (pas mis le tee-shirt, trop grand encore pour lui),
- Aloïs à l'américaine avec un copain à lui, ainsi que Axel,
- Mélanie et moi à l'américaine.
 
Très belle course, avec des conditions idéales, tout le monde s'est fait plaisir.
Au-delà des temps et des récompenses (presque tout le monde est monté sur le podium), il faut retenir de cette édition le saut qualitatif de l'organisation qui a su donner des résultats exacts et sans quiproquo.
 
Resultat officiel en individuel
 
Fred  55ème 1'2738
 
Résultat à l'américaine
 
Axel  43ème  en 1'32'10
JL et Mélanie 74ème  en 1'41'35
Aloîs  77ème en 1'42'21
 
résultat kids
 
Théo 3ème en 15'02
 
 
 
Sinon, la journée s'est poursuivi autour du lac d'Arc sur Tille avec notre traditionnel picnic et farniente.
 
Malheureusement, nous n'avons pas de photos de Fred et Axel, l'ordinateur des Dupuy étant HS (ce qui explique aussi le retard de cet envoi).

 

Duathlon des sables 2013
Duathlon des sables 2013
Duathlon des sables 2013
Duathlon des sables 2013
Repost 0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 23:16

Très peu d'animation chez les courstoutdoubs en ce début d'année scolaire.Les vacances semblent ne pas avoir été très studieuses au niveau course à pied dans l'équipe.

Seul Gilles et Eric ont mis à profit leurs congés estivaux pour intensifier leur entrainement.

Cela n'avait malheureusement pas suffit à Gilles lors de la terrible CCC. 

Est ce que Eric va relever le défi de son record du semi marathon ? Je vous laisse le découvrir dans son résumé

 

Pour la 3e année consécutive, me voici au départ du semi marathon de dijon.

1h33 en 2011, 1h28'20 en 2012

Il y a foule, les inscriptions sont complètes depuis mardi. 539 arrivants au semi.

Ce n'est pas la foule chez les cours tout doubs, 1 seul représentant.

1 seul représentant aussi sur le 10 km avec Baptiste, pour son premier 10 km et alice sur le 1 km.

Autant de supporters CTD : 2 avec jean paul et geneviève. Luc et Sylvie arriveront à la fin du 10 km.

La météo est très humide pendant le semi, pluie continue avec quelques belles averses vers la mi course.

La température est idéale, ni chaud, ni froid, du moins c'est mon ressenti pendant la course. vent faible.

 J'ai bien apprécié mon dossard préférentiel, obtenu avec honnêteté avec une déclaration à 1h28. Dossard reçu par la poste la veille de la course. Il était temps, car le facteur ne passe qu'à midi, alors pour un départ à 12h30 le lendemain, mieux vaut tard que jamais.

 Je ne suis pas obligé de faire tout le tour pour rejoindre le départ par l'arrière, soit 0.5 à 1 km de moins à faire et du temps gagné. J'accède directement par l'avant et suis tranquillement dans le sas avec 26 autres concurrents. Trop cool. J'ai quand même l'impression d'être figurant au milieu des cadors. L'essentiel, c'est d'y être.

 Pas d'objectif particulier sur cette course pour moi, voir où j'en suis.

Je pars prudemment, à mon rythme.

Au km 6, les sensations ne sont pas très bonnes et me dis que la course va être une longue galère.

Je décide donc de ralentir un peu le rythme, puis c'est la redescente depuis plombières jusqu'au BP au km 12. Je passe au 10 km en un peu plus de 41'00.

Ensuite, il faut remonter jusqu'à Plombières. Le fait de passer devant le chrono d'arrivée avec 49 minutes déjà courues me fait du bien, plus qu'une grosse demi heure et je pense alors que je finirai la course correctement, j'ai encore de l'énergie. Je trouve que mon rythme est assez bon, même si je suis moins facile qu'au premier tour. les temps sont un peu moins bons, je ne m'affole pas car c'est la remontée sur plombières.

 

Au km 14-15, je dois m'arrêter pour refaire mon lacet, c'est la première fois que cela m'arrive en course. Dur de repartir.

Je puise un peu pour maintenir le rythme tout au long de la redescente depuis plombières et ne peux pas finir au sprint, plus de gaz.

Le termine en 1h28'50 et 73/539, sous les 1h30, c'est toujours psychologiquement bon d'être en dessous. Je n'aurais pas fait un marathon aujourd'hui à cette allure.

 

Mes temps 

4:00.7    4:02.2    3:58.2   4:15.0    4:04.4    4:10.0   4:13.0    4:02.2   4:05.7

4:07.4   4:06.2     4:06.9   4:16.3    4:13.2     4:26.9   4:17.8   4:11.7   4:11.2

4:17.5   4:17.7    4:13.0  1:12.5

Total : 1h28'50".

 

Baptiste  fait le 10 km en 44'35" et 256/1360, bien pour une première.

Alice fait 38e/101 au 1km poussin et 6e fille.

Courses du Bien Public 2013
Courses du Bien Public 2013
Courses du Bien Public 2013
Courses du Bien Public 2013
Courses du Bien Public 2013
Courses du Bien Public 2013
Courses du Bien Public 2013
Repost 0
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 21:09

Il n'y pas que Gilles qui court encore pendant ce chaud mois de juillet. Il a été imité le week end dernier par Dorothée.

Voici son résumé

 

C'est avec quelques doutes et une bonne dose de courage que je rejoins la ligne de départ accompagnée de JC, reporter malgré lui pour cause d'astreinte.  

La température ambiante est déjà très élevée et le soleil tape déjà fort.

La course commence directement par une côte suivi par une descente et ce sera comme ça tout le long.
Le paysage est très sympa et offre quelques beaux panoramas. Malheureusement l'organisation n'a pas prévu assez d'eau sur les deux seuls ravitos, c'est vrai, qui aurait pu dire qu'il ferait chaud un 21 juillet ?
Un départ à 8h00 au lieu de 9h30 aurait d'ailleurs été plus judicieux. Heureusement, j'ai mon staff perso pour me venir en aide, ce qui m'aura valu d'être jalousée par les autres. Nombre d'entre eux se sont élancés pour le 26km  mais ont été découragés par la chaleur et ont opté pour le 12 au niveau de la bifurcation km 8. 
 
Bilan: consommation d'un peu plus d'1l/10km (soit 10l/100 pas très économique), quelques arrosages intégraux mais pas trop mécontente au vu des conditions météo.
 
Dorothée
 
Résultat :
 
26km 850 D+ (sur 103 arrivants) :
 
95e Dorothée : 3h33
Trail de la vallée de l'ouche 2013
Trail de la vallée de l'ouche 2013
Trail de la vallée de l'ouche 2013
Trail de la vallée de l'ouche 2013
Trail de la vallée de l'ouche 2013
Trail de la vallée de l'ouche 2013
Trail de la vallée de l'ouche 2013
Trail de la vallée de l'ouche 2013
Repost 0
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 22:18

 

Je vous l'avais promis, hé bien le voici !!!

Seul Gilles pouvait enchainer si rapidement après le marathon du Mont Blanc. Il faut dire que pour lui, l'objectif de l'année ne se situait pas fin juin mais fin aout dans cette même ville de Chamonix avec l' impressionnante course CCC et ses 105 km.

Je sais je m'emballe, je laisse donc immédiatement  la souris à Gilles.

 

je continue ma prépa CCC;

Pour cela,je me suis fais un petit plaisir:un podium 1er V2,au trail Valendro du Grand Val ,à Volnay.

Un tout petit trajet dans la forêt et les vignes,ce 14 juillet.

Ce fut près de 200 coureurs présents,beaucoup dans le cadre des courses du trophée valendro bourgogneespritnature.

9h départ avec naturellement le soleil et 13°;il fera 26°,et donc déjà très chaud,à l'arrivée.3 petites pentes sympas se succèderont pour arriver à un 500m D+.17,5 km

la distance mythique du Poupet...

 

Départ rapide mais pas trop;

Le parcours ressemblent beaucoup à la Pérouse,avec le vignoble en plus.

Un seul ravitaillement en eau prévu. 1heure pour les 13ers km...

Je lâche les derniers chevaux,pour finir en 1'26''15,à la 12ème place au scratch;

La surprise viendra de ma 1ère place V2;

Même pour une minuscule course de 200 coureurs ,cela fait un petit feu d'artififice perso ,en ce 14 juillet.

 

1erhomme:David Binet en 1'14''25

2ème Cédric Bernettes 1'16''48

1ère femme:Marie Laure Pitet en 1'35''21

2ème Amandine Roux 1'36''58

 

A+ et bonnes vacances à tous

Gilles

 

Repost 0
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 22:18

Dernier article sur notre escapade à Chamonix :

La vidéo du cross par JC.

Ensuite nous enchainerons avec le résumé

d'une nouvelle course courue le week end dernier

par un courstoutdoubs motivé

 

Repost 0
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 01:09

Je m'excuse auprès de JC pour le retard de publication,

mais voici la vidéo préparée par notre champion du Poupet

sur le marathon du Mont Blanc .

 

 

Repost 0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 21:40

C'est au tour de JC de vous résumer sa course, agrémentée de quelques photos en bas d'article.

 

Chamonix – Vallorcine (0 – 18 km)

Après le départ dans le cœur de Chamonix, nous empruntons des chemins forestiers jusqu’à Argentière. Le parcours est globalement roulant, sans grande difficulté. Je dois juste marcher un peu dans une ou deux bosses un peu raides. Je suis surpris de rattraper Gilles à la sortie d’Argentière (où nous attendent Anne, Louis, Pierre et Claire), c’est vrai que sur les trails, on a plutôt l’habitude de ne le revoir qu’à l’arrivée. Nous passons à Montroc devant Patricia, Dorothée et Virginie puis ça continue de monter jusqu’au col des Montets. Suivent 3 km de descente et nous atteignons Vallorcine après 1h50 de course.

temps intermédiaire à Argentière km 10

Gilles           1'06'42   425ème

JC                1'06'59   447 ème

Stéphane     1'07'20   474ème

Olivier          1'10'15   647ème 

 

temps intermédiaire à Vallorcine  km 18
 

JC                1'48'18   365 ème

Stéphane     1'48'20   370ème

Gilles           1'48'25   374ème

Olivier          1'56'15   626ème

Vallorcine – Aiguillette des posettes (18 – 24 km)

Notre trio de supportrices nous attend au pied de la grosse difficulté du parcours avec ses 1000 de D+. Stéphane est revenu sur nous. Nous voilà partis pour une longue marche de 6 km entrecoupée de quelques portions plus planes qui permettent de relancer un peu et de casser le rythme monotone de l’ascension. En voyant les coureurs munis de bâtons nous dépasser, je regrette un peu de ne pas avoir pris les miens. D’autant plus que très vite, je sens les muscles de mes cuisses se durcir. C’est pas bon signe pour la suite mais j’essaie d’en faire abstraction. Je préfère positiver en admirant les paysages magnifiques qui s’offrent à nous. Le ravitaillement au col des Posettes est le bien venu et le chanteur guitariste qui y met l’ambiance nous booste pour terminer les 2 km d’ascension jusqu’au sommet (2201 m).

temps intermédiaire à col des Posettes  km 23
 

Stéphane     2'46'20   369ème

JC                2'46'18   374 ème

Gilles           2'46'25   377ème

Olivier          2'57'15   615ème

Aiguillette des Posettes – Tré le Champ (24 – 31 km)

Cela fait maintenant 3H05 que nous sommes partis. La bonne surprise c’est que j’ai 25 minutes d’avance par rapport à mon estimation. La mauvaise c’est que mes jambes sont déjà bien entamées et je me demande ce qu’il en restera en bas de cette longue descente. Comme elle est technique, je reste prudent en essayant de ne pas glisser sur les grosses pierres ou les rondins de bois humides. Je me contente de suivre le rythme des coureurs devant moi sans me soucier de ceux qui me doublent. Sur certains appuis je sens mes muscles se contracter, les débuts de crampes ne sont pas loin. En arrivant au Tour, j’entends un spectateur dire que le record de la course a été battu de près de 8 minutes. Je regarde alors ma montre : 3H34. Hé oui… Kilian est déjà arrivé ! Je me reconcentre sur ma foulée mais quelques centaines de mètres plus loin, une crampe soudaine dans la cuisse m’oblige à m’arrêter pour m’étirer pendant que Stéphane me dépasse. Lors de notre 2ème passage à Montroc, les filles sont à nouveau là pour nous encourager et c’est avec soulagement que je m’arrête au ravitaillement de Tré le Champ un km plus loin (4H00).

temps intermédiaire à Tré les champs  km 31
 

Stéphane     3'53'20   347ème

JC                3'55'18   390 ème

Gilles           3'58'25  407ème

Olivier          4'11'15   515ème

Tré le Champ – La Flégère (31 – 37 km)

Après cette petite pause, je me rends compte que dès que le chemin s’élève, je n’ai plus les forces de courir. C’est là, alors que le physique fait défaut, qu’il va falloir être fort dans la tête. Bien que je me fasse doubler, j’arrive à revenir sur quelques coureurs qui n’ont pas l’air mieux que moi. Je me mets alors à me parler tout seul pour me motiver et j’arrive à retrouver un peu d’énergie pour avancer. Devant, j’aperçois un maillot CTD. Ca ne peut pas être Stéphane, il avait l’air bien tout à l’heure…Non, en fait c’est Gilles ! Il a dû me doubler quand je remplissais mon bidon au ravito. Je l’encourage à me suivre mais lui aussi semble être dans le dur. La technique du « j’me parle tout seul » ne dure qu’un court instant et je dois me résigner à marcher. Nous quittons le sentier de la forêt pour emprunter la large piste en cailloux menant à La Flégère. C’est très dur pour les jambes et la tête car cette longue ligne droite est assez pentue. J’avais lu une fois que pour garder sa motivation, il fallait maintenir la tête haute et toujours regarder loin devant soi… Je ne suis pas sûr que ça marche à tous les coups. Je distingue Stéphane tout en haut puis je préfère regarder mes pieds pour ne pas me décourager.

temps intermédiaire à La Flégère  km 37
 

Stéphane     5'08'20   353ème

JC                5'11'18   376 ème

Gilles           5'14'25  413ème

Olivier          5'49'15   817ème

La Flégère – Planpraz (37 – 42 km)

Je traine un peu au ravito de La Flégère, ce qui permet à Gilles de me rattraper à nouveau. On entend déjà la voix du speaker qui encourage les finishers et même s’il reste encore 5 km, on peut s’autoriser à envisager la fin de l’aventure. Je regarde le chrono en repartant (5H10) et je me dis qu’il est peut-être possible de terminer sous les 6H00 mais je n’ai pas la force d’en faire un défi. Je sais que j’en ai fini avec les grosses difficultés et qu’il me reste juste à imprimer un petit rythme. Le dernier km que j’ai découvert la veille lors de l’arrivée du cross et qui est assez raide ne m’effraie pas. Je sais que les supporters seront là pour nous accompagner. Jules et Tristan qui courent marchent à mes côtés, les cris de Patricia puis les encouragements de Virginie et Dorothée me portent vers la ligne d’arrivée. Les autres spectateurs qui forment une haie d’honneur dans les 100 derniers mètres me donnent la force de finir en courant sous la banderole.

Arrivée sur 2000 partants  km 42
 

Stéphane     5'57'20   3245ème

JC                6'05'18   461 ème

Gilles           6'08'25  505ème

Olivier          6'46'15   896ème

Conclusion

Même si les 2 dernières heures ont été plutôt dures, j’ai pris beaucoup de plaisir dans ce trail. Contrairement aux crosseurs, nous avons eu la chance d’avoir une météo idéale pour profiter des vues grandioses sur le Mont- Blanc, l’Aiguille du midi, l’Aiguille verte et les autres sommets. Si je suis satisfait du chrono final, j’ai été déçu de ma mauvaise gestion de l’alimentation qui a rendu ma course plus pénible. J’ai aussi apprécié de pouvoir courir avec Gilles et Stéphane sur une bonne partie du parcours. Enfin, un grand merci à tous nos supporters qui nous ont accompagnés durant cette belle aventure.

Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Repost 0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 20:58

Les autres coureurs abandonnant leur stylo Bic,

Pour des œuvres plus cinématographiques,

Vint à moi le déclic

Laisser courir ma souris à l’humeur poétique

 

Je vais donc vous conter l’aventure épique

De tous nos coureurs et coureuses héroïques

Lors du week end très sympathique

Du marathon du Mont Blanc, Hic !! ( et oui, j’ai le hoquet, c’est pratique)

 

Tout commence le samedi avec le cross et ses 23 unités kilométriques.

Malheureusement la météo s’avère vraiment catastrophique

Un temps à ne pas sortir un « Eric » (il comprendra)

D’ailleurs le speaker du départ sera catégorique

Pluie et froid seront les conditions climatiques

 

Mais pas de quoi décourager nos traileurs authentiques

Pour Anthony, Dorothée et Patricia ce sera forcément athlétique

Alors au départ, ils optent pour la même tactique :

Ne pas trop puiser dans ses réserves énergétiques

Chrono officiel  km 6

Anthony 32'41 - 282ème

Patricia 38'43 - 776ème

Dorothée 40'55 - 1014ème

A Argentière (km9), c’est dans une ruelle typique

Que nous apercevons Anthony dans une forme encore olympique

Patricia et Dorothée suivent dans le même état physique.

Chrono officiel  km 13

Anthony 1'23'19 - 247ème

Patricia 1'39'50 - 788ème

Dorothée 1'48'15 - 1021ème

Au km 13, le chemin devient plus chaotique,

Les foulées deviennent plus mécaniques

Il faut alors rassembler ses forces psychologiques

Pour enfin atteindre La Flégère : point stratégique.

Chrono officiel  km 19

Anthony 2'19'15 - 197ème

Patricia 2'48'54 - 684ème

Dorothée 3'13'34 - 1020ème

Anthony s’accroche à un petit groupe comme une tique

Moins de 3h00 sera leur mot d’ordre basique

Et grâce à cette pensée unique

Il tiendra cet objectif fantastique

 

Patricia trouvera le parcours finalement peu technique

Et malgré des sensations frigorifiques

Elle garde une foulée très dynamique

Et termine dans un très bon temps chronométrique

 

Dorothée maintient un bon tempo rythmique

En défiant les mauvaises conditions atmosphériques

Et termine presque euphorique

Cette épopée historique

 

Ne pouvant profiter de la vue sur le fameux pic

Nous quittons ce froid qui pique

Et abandonnons l’idée du pique nique

Pour redescendre à Chamonix …… en téléphérique

Chrono officiel  arrivée sur 1302 arrivants

Anthony 2'58'49 - 204ème

Patricia 3'45'02 - 749ème

Dorothée 4'11'47 - 1028ème

 

Repost 0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 22:12
Repost 0

les prochains exploits

 

             Trail de la nuit d'or 

            Villars Fontaine ( 21) 

 

   Samedi 24 novembre

Départ à 17h30

 

Sont inscrits ou presque :

 

        Jean Louis, Fred, Dorothée,

JC, Olivier, Gilles 

 

 

  Voir le site 

 

   

à suivre

 

 

 

 

 

 

Catégories D'article

accueil

Le forum des cours tout doubs

Pour suivre les
dernières discussions
  des cours tout doubs.

cliquez sur l'image 


 

Trophée Trail

P1060012Le détenteur actuel est

Gilles

 

vainqueur Trail 2011

Gilles