Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Sponsors officiels

logo2 twinner  logo meta aventure (1) Logo-Quadri Coureurs 

 

 

logo campènes

L'équipe des CTD

photo-groupe-retouchee-copie-1.jpg

- les membres

- les records

- le staff technique

Archives D'articles

Le sponsor du mois

14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 21:55

On l'appelle la Vercingétorix, elle fait 51km pour 1800m D+, et rapporte 1 point UTMB...

Elle commence, comme toujours par un petit tour ritualisé autour de la statue de Vercingétorix, avant de dévaller tout schuss, en direction de Flavigny sur Ozerain, avec un panorama magnifique.

Toutefois, cette année, dès les 1ers kms, j'ai senti que je n'allais pas profiter de ma course locale favorite...Malade depuis une semaine, bronchite que je traîne sans l'avoir soignée, je sens des jambes toutes molles, aucun peps, comme si je ne pouvais rien en tirer; c'est la 1ère fois que je ressens ça...

Bilan : je me mets en mode endurance, j'arriverai quand j'arriverai et ce sera un bon exercice d'endurance.

De plus nous ne serons pas aidés par une chaleur de 26°, qui va en éliminer une 50aine sur les 230 au départ !!!

Tout au mental jusqu'au bout, et dans ces conditions, je n'ai pas naturellement évalué la nouveauté des bâtons sur cette course!

Bilan :

1er Michel Barralon 4'31

2ème Sébastien Molas

1ère fille : Géraldine Malaquin 5'56

2ème Solange Menali Bella

Gilles : 6'51 (1h de plus qu'en 2013), 109ème/230 au départ, seulement 182 classés !!!

Morale de la course : Même si l'on est inscrit à une course, ne jamais la faire avec une bonne bronchite... De + cela n'arrange pas la santé après la course,c'est plutôt + pire...après 6 h 51 de ballade.

Repost 0
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 21:31

Eric n'ayant pas trouvé de CTD pour faire son traditionnel semi du bien public, il s'est alors remotivé pour une course inédite près de chez lui.

Voici son résumé

 

Dimanche 31 août, j'étais au départ de la "montée de l'Avison". J'avais envie de faire une course, je ne l'avais jamais faite et comme elle se déroule à Bruyères à 30 km d'Epinal, je me suis donc décidé. D'autres coureurs du club la faisaient aussi dont 3 qui font partie de mon groupe d'entrainement du mercredi.

 

C'est une course organisée par le club auquel j'appartiens, enfin, appartenais jusqu'au 31/08/2014, car je ne reprends pas de licence à Epinal cette saison.

La course fait 11,1 km, avec 410 m de dénivelé positif, une promenade du dimanche diront certains ! Le parcours et le profil sont consultables en bas de page

ou sur garmin connect :

lien en bas de page

 

 

Je me rends en covoiturage au départ avec un collègue du club. Le départ est donné à un horaire confortable, 10h30, au bord d'un plan d'eau. La météo était annoncé estivale et donc il pleuvait, 14 °C, on est dans les Vosges. Mais température idéale pour courir, pluie fine intermittente.

 

106 compétiteurs au départ, ce n'est pas la bousculade au départ.

La course, c'est une succession de montées / descentes, avec beaucoup de faux plats, roulants, chemins assez larges, quelques singles toutefois assez courts et quelques très courts raidillons qu'un bon montagnard passe en courant mais dans lesquels j'aurai marché. Pas de descente technique.

 

J'ai eu de bonnes sensations toutefois, après 8-9 km, difficile de relancer après les raidillons et plus trop de jus pour tenir un bon rythme dans les longs faux plats montants. Une bonne connaissance du parcours aurait été bénéfique.

 

Je termine 30e / 104 à 10 minutes du 1er ! Je ne sais pas évaluer ma prestation, n'ayant aucun repère sur cette course.

 

Les résultats complets en lien en bas de page

 

Les photos de la course par le reporter vosgien habituel  en lien en bas de page

http://courirdanslesvosges.blogspot.fr/2014/08/la-montee-de-lavison-bruyeres-88.html

 

 

Repost 0
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 19:21

La météo maussade de cet été n'a pas découragé les CTD et plus particulièrement Gilles qui nous dévoile le résumé de sa course. J'en  profite pour m'excuser auprès de lui du retard  pris par la publication sur le blog

 

 

Pour me réchauffer dimanche 24/08,je me suis lancé en Vanoise.

1ère partie:

La Savoie, il faut déjà la mériter.

4 h15 de voiture aller-simple;si on complique en passant par La Maurienne...cela fait 5 h00.

Pralognan,c'est un joli petit bourg de montagne,incrusté à la limite du Parc Naturelle de la Vanoise.

On lève la tête,on tourne 360°,que du beau et du très haut....

J'apprends au briefing de 18 h 30,que la course pourra être suivie,sur internet...elle a tout du grande course moderne.

Surprise côté cadeau,en plus de l' incontournable t-shirt,un coupon repas valable dans tous les restos...

Du jamais vu perso,je dis bravo.

On apprends,par ailleurs que ce serait le seul et unique trail existant dans un parc naturelle protégée...

De +, séquence VIP, la jolie petite soeur de Killian est à côté de moi, au milieu de la "foule" des 200 participants et sera parmi les coureurs...

19 h repas, puis dodo, ou plutôt tentative de dodo dans l'espace qui ne fait toujours pas 1 m 70 de largeur et qui n'est pas un camping car!!!

3 ou 4 h de sommeil + tard, réveil à 3 h38,pour un petit déj ,à la fraîche, 7° était annoncés : de quoi accélérer le petit déj céréales + barre.

De +,c'est fou avec le froid, la rapidité d'exécution de l'habillage express.

Heureusement que le pactage était près de la veille.

4 h00 petit déj offert sobrement, mais gratuitement par l'organisation ;je rappelle que ce petit geste n'est pas si simple lors d'autres trails:

j'ai les noms.

Enregistrement des puces et départ sans sono monstrueuse ,à 5 h 00 du mat...mais frontale obligatoire jusqu'à 6 h 30:

soit 1 h 30 de montée en pleine montagne, cela fait un drôle d'effet, cela rappelle la Saintélyon...

et surtout, cela donne l'envie de ne pas se retrouver isoler, sinon :noir c'est noir et y a plus d'espoir...

Le col du Leschaux est le 1er des 4 cols au menu des 63 km annoncés ( + 3km ...voir + loin )

On décolle de Pralo , à 1410 m alt, et on montera à 2564 m, parcequ'on le veut bien.

5 ravitos tout au long du parcours ,et ce ne sera pas du luxe.

Mon objectif no crampes passe par une grande rigueur d'hydratation que j'essaierai de tenir le + possible.

Je profite de la première descente au maximum, avec toutefois une appréhension certaine, car j'avais imaginé , initialement ,d'enmener 1 paire + rigide que les S lab salomon ultra légères pour les montées, mais peu protectrices de la plante des pieds, dès que le parcours ,en descentes est accidenté (caractéristiques des Alpes,et non des Pyrénées !)

Prise de risque ,mais cela se passe correctement après le col du Leschaux.

Descente sur Champagny en Vanoise le Haut, à 1470 m alt.

Le col suivant du Palet sera à 2650 m,soit 1100 D+,avec une absence balisage,évoquée au briefing pour cause de réserve naturelle: on nous avait bien prévenu, mais l'effet mouton existe aussi en montagne.

Bilan 20 coureurs se suivent et 500 m D+ en + et 500 m D-, soit un km, dont on n'a jamais trop besoin lors de ce type d'effort.

Bref, on continue ,et on tombe sur de bons gros cairns sur la crête : séquence grosse vigilance vu mes chaussures..

Grosse vigilance dans la descente vers Val Claret, à Tignes.

Vue superbe sur le lac.

Et, après le ravito à 2100 m alt, on part sous le remonte- pente en direction du Col de la Leisse (2755 m). J'ai trouvé cette montée très longue, on ne voit jamais le sommet, on a l'impression de ne jamais pouvoir arriver.

Dans la descente ,on en a plein les yeux, mais aussi sous la voute plantaire...Après la descente, on patiente à la recherche de la bifurcation en direction de l'ultime ascension du Col de la Vanoise (2515 m).

Col qu'il faudra mériter, mais récompenses permanentes des paysages alpins.

Beaucoup de cailloux, une progression quasi seul, sauf quelques randonneurs heureusement.

C'est dans cette montée que j'ai beaucoup apprécié ma playlist...pour garder la motivation et donner du rythme.

Au col: grosse surprise,le spectacle d'un bouquetin à 5 mêtres de moi ...

Juste pour ça,cela méritait l'effort !!!

Et pour le retour sur Pralognan, il ne faudra pas être pressé de redescendre, passage magnifique près du Lac de Vache. On se demande où est caché le chemin de retour.

A la montre déjà 63 km !

Je partagerai la descente avec un couple ,cela exigera un dernier effort afin de ne pas marcher,si près du but.

Arrivée dans le petit village de Pralo avec énormément de plaisir,le sentiment d'avoir tenu jusqu'au bout,

12 h30 ,la + grande durée jamais effectuée,content d'avoir formidablement gèré mon hydratation ( 1 min de crampe en tout ridicule)

Terrasse bière + glace en récompense à 10 mêtres de l'arrivée pour encourager les courageux qui arriveront après moi.

anecdotiquement le classement:

1er Stéphane Pitaut 8h05

2ème Sébastien Merle

1ère femme Christine Denis Billet 9h02 !!! bravo

2ème Suzanne Chateau 9h27 Gilles 111 ème 16ème V2 en 12 h 31

 

lundi et mardi il restait quelques courbatures, mercredi, j'étais comme neuf...gràce à ma bonne prépa

A+ pour de nouvelles aventures + courtes et je ne pense + tenter les descentes des Alpes...trop dures pour mes voutes plantaires ...

Gilles

 

Repost 0
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 22:48

Les vacances d'été se terminent, c'est le moment de faire le tri dans les photos et les vidéos de ces 2 derniers mois.

L'occasion pour JC de retrouver ses rushs des championnats du monde de sky running au marathon du mont blanc.

Repost 0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 23:22

Certains CTD profitent de leurs vacances pour découvrir d'autres régions.

Et comme tout bon CTD, Gilles le fait en courant. 

Il va même jusqu'à accrocher un dossar et se lancer à l'assaut des sommets pyrénéeens. Voici son résumé

 

Quelques mots sur une course de 11,5 km des Hautes Pyrénées que j'ai pu faire fin juillet.

132 participants au départ dans ce chatoyant village de Marrens Marsou

situé près d'Argelès Gazost,où nous restons 2 semaines .

864 m d'altitude au départ,une montée jusqu'au sommet 1770 m,

puis un finish au col du Soulor 1470 m,soit une balade avec 1050 D+

Une montée très sérieuse dès la sortie du village.

Nous atteindrons une portion du GR 10,avant de nous diriger vers le col du Soulor.

Les places seront figées dès le 3ème km et ne bougeront.

Cela veut dire que j'ai peu doublé,mais ,aussi + favorable ,que j'ai maintenu un rythme

suffisant pour ne pas être doublé(contrairement à Cham!!!)

 

Résultats

1er Bellamy Benjamin 1'04

2ème Mondot Yann

3ème Lanne Michel (2ème du Marathon du Mont-Blanc)

1ère fille 30ème Dumergues Marie Laure 1'24

2ème 42ème Yenc Yvona 1'30

52ème gilles 6ème V2 1'34

Belle course ,conditions de course , déjà très chaud dès le matin 20°

 

A bientôt,fin aout pour le Trail de la Grande Casse,à Pralognan en Vanoise

et cette fois avec des bâtons........

Gilles

Repost 0
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 01:15

Tour du Lac de Joux

 

Le 5 juillet, Jules et Tristan participaient aux courses enfants en marge du Tour du Lac de Joux (Suisse).

Les courses pour les très jeunes ont beaucoup de succès mais les ados sont moins nombreux, 7 garçons dans les -16ans (catégorie de Jules) et 13 dans les -14 ans (Tristan). Mais le niveau semble relevé, certains coureurs sont coachés de près par leur entraineur.

Sur la ligne de départ les concurrents se jaugent, nos CTD sont un peu nerveux, il faudra bien répartir l'effort. Les jeunes coureurs sont lâchés sur le parcours de 4,7 kms, d'abord un sentier le long du lac, puis le chemin de l'Orbe pour arriver au centre sportif.

Jules est rapidement gêné par un point de côté, il s'efforce malgré tout de tenir l'allure car il sent que ça suit derrière. Tristan s'accroche, il est à bloc, motivé par son frère en ligne de mire. Tout deux gardent ce rythme soutenu, conservent leur place et arrivent épuisés, ils ont tout donné!

 

Résultats 4,7 kms

Jules   19'36 3ème des -16 ans

Tristan  20'26 4ème des -14 ans

 

 

 

 

Tour du lac de Joux
Tour du lac de Joux
Tour du lac de Joux
Tour du lac de Joux
Tour du lac de Joux
Tour du lac de Joux
Tour du lac de Joux
Repost 0
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 23:51

 

 

Après le récit, place aux photos

Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Marathon du Mont Blanc
Repost 0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 17:22

Voici la fin du suspense et donc du récit de la course vue par Anthony

 

 

Ce classement confirme les dires de nos supporters du jour. Ça fait du bien de les voir en bas de champ assez pentu et je ne sais pas si c'est le fait d'être filmé par TV-CTD mais je double de nombreuses personnes et qui plus en est sans presque trop forcer. J'aperçois JC un peu plus haut, je le rejoins assez vite. Il s'économise dans cette montée.

De mon côté, je reste sur le même rythme, doubler n'est malgré tout pas si facile car le chemin reste assez étroit. Ça sera beaucoup plus facile sur la fin de cette montée car nous nous retrouverons sur des pistes de ski. Je surveille l'altitude sur ma montre car je sais qu'une fois à 2000m, nous redescendrons. Je me souviens avoir vu 1800m, la fin est proche, tant mieux car la météo sur cette fin de montée est terrible.. en plus de la pluie, nous avons maintenant un fort vent de face qui glace surtout les cuisses pour ma part.

Au détour d'un lacet je vois JC toujours un petit peu en retrait mais la montée est presque finie, il aura tout loisir de me rattraper dans la descente suivante.

Sur cette montée, en 5km et 51 minutes, j'aurai doublé presque 200 personnes soit 40 personnes toutes les 10 minutes. Incroyable..Aux Posettes, je me retrouve donc 596ème, Gilles 436ème, Olivier 514ème et JC me talonne en étant 628ème. Patricia gagne des places et se retrouve 1600ème.

Quoiqu'il arrive, je me dis que j'aurai fait une belle course, je serai passer devant JC aux posettes. Personne ne l'aurait cru !

La descente arrive et mon seul objectif est de rester dans le petit groupe dans lequel je suis et quand JC me rejoindra, on continuera ensemble...sauf que je me retourne quelque fois et je ne vois pas de JC alors je continue. Une longue descente nous amène a tré le chanp, second gros ravitaillement du jour. Nous en sommes à presque 29km de course. Je prends le temps nécessaire pour bien refaire le plein, nos supportrices sont surprises de me voir si tôt, on échange quelques mots sur la course et JC nous rejoint, il était à environ 1min derrière.

Mon pauvre fils a faim alors je me permets de le ravitailler aussi, on ne sait jamais , une fringale est si vite arrivée ! Je ne pense même pas à Gilles et Olivier qui pour moi sont loin devant vu que nos supporters ne les ont pas vus, et ce, malgré une place VIP au ravito!

Je reprends mon chemin, JC me suit à quelques mètres et nous passons pour de bon sur cette passerelle et reprenons un peu du chemin de l'aller !

Mon prochain objectif est la Flégère sauf que j'avais oublié qu'il y avait une montée avant et aussi une descente avant de remonter plus haut. Pour moi, la partie du parcours la plus difficile se situe ici, dans la descente avant la montée sur la Flégère. Elle est très technique, très rocailleuse, très dangereuse.. la boue, la fatigue rendent les appuis difficiles, je me sers beaucoup de mes bâtons, 4 appuis valent mieux que 2 et je pense que c'est important. Ils permettent de mieux anticiper la descente et aussi de se rétablir dans les situations critiques !

Cette descente finie, voilà donc la montée de la Flégère. Elle commence plutôt mal pour moi. En doublant un concurrent, je glisse sur une racine et tombe par terre sur ces sentiers étroits. Rien de grave, le concurrent doublé, sans rancune, me redonne la barre que j'avais perdu.. ça me calme un peu et je reste un petit moment dans le groupe et je m'aperçois assez vite que dans l'affaire, j'ai perdu mon portable.. ! Tant pis,vous avez tous à l'esprit les 1ers téléphones portables d'il y a 15 ans, et bien voilà ce que j'ai perdu dans l'affaire...

Bon, je reprends ma marche en avant et j'ai toujours un rythme plus élevé que mes concurrents dans cette montée et là, j'entends « Anthony.. Anthony ».. c'est Olivier tout de noir vêtu qui m'appelle.. je n'y crois pas ! On échange quelques mots et je lui dis surtout que je vais prendre de l'avance avant la descente finale, il me dit que j'ai bien raison, je sais aussi qu'il vient de passer un moment difficile...

Je ne reste donc pas en sa compagnie et je continue ma course.

Je me sens toujours bien, je fais attention à bien boire, à prendre des gels notamment coup de fouet. On sort de la partie boisée et on attaque la dernière montée avant le sommet et là, surprise, un bout de maillot orange dépasse d'une veste, me voilà donc en compagnie de Gilles, je crois rêver, c'est une sacrée surprise. J'ai donc vu tous les CTD aujourd'hui.. , si on m'avait dit cela hier, j'aurais signé tout de suite !

Bâtons bien accrochés aux mains, je continue ma grimpette et ne tarde pas trop vers Gilles, faut dire que la fin est proche et que c'est bien dans les montées que je suis plus à l'aise ! Je repars en courant dès que je peux et j'arrive maintenant à la Flégère.

 

 

Les positions s'établissent ainsi :

1-Anthony 461ème en 4h43min 54s

2-Gilles 471ème en 4h45min 04s

3-Olivier 505ème en 4h47min43s

4-JC 532ème en 4h50min03s

5-Patricia 1521ème en 6h03min16s

 

Tout le monde est encore en course. Je fais un ravitaillement express, je refuse le thé que l'on me propose et file tout droit dans les 6 derniers kms de descente. Je ne veux pas regarder derrière et je me dis toujours que quoiqu'il arrive, j'ai réussi ma course mais une occasion comme cela de gagner une course ne va pas se représenter de si tôt alors, je ne veux pas voir de regret.

La 1ère partie de la descente est assez sinueuse dans les bois et pas très technique, il me semble.

J'enchaîne les virages, les relances.. je fais aussi attention à mes appuis, une chute serait si bête.

La fraîcheur joue aussi beaucoup à ce moment de la course et je me dis que j'ai un avantage sur les autres.

Dans la seconde partie de la descente, le parcours devient roulant, je regarde ma montre, je cours à environ 15km/h et je me dis que si on veut me rattraper, il faudra aller vite. A vrai dire, je ne voyais pas Gilles me menacer mais plutôt Olivier.

On arrive maintenant dans Chamonix mais encore pas près de l'arrivée. Pour une fois, je n'arrive pas à rattraper les concurrents devant moi mais pas d'affolement, j'ai souvent l’œil sur la montre et je me dis que c'est bientôt la fin, encore un effort.

Ça y est, je reconnais les lieux, la rue piétonne est au bout de la route, le public aussi, quel régal !

Le dernier kilomètre est incroyable, on a droit à une haie d'honneur, les applaudissements résonnent de toute part, les encouragements aussi.. ça donne vraiment les frissons. Je pense à Marilyn, aux enfants mais je ne les vois pas ce qui me vaudra quelques reproches. J'imagine ce que va dire Marilyn.... comment cela se fait que c'est Anthony devant ? On a loupé Gilles et Olivier comme à tré les champs ? Eh bien non, je passe effectivement la ligne en tête des CTD, heureux comme tout et je rigole presque du sale coup que j'ai fait à Olivier, Gilles et JC. Les enfants viennent tout de suite me saluer l'arrivée passée. Je récupère sur le banc et c'est Olivier qui se profile 2 min plus tard et encore 2 minde plus c'est Gilles qui franchit la ligne. JC, victime d'une mauvaise chute dans la 1ère partie de la descente, finira tranquillement ce marathon.

 

Je ne réalise pas vraiment ce qui vient de se passer , j'étais 4ème à Vallorcine au bout de 18km et je me retrouve vainqueur au bout de 42km. Je pense que personne n'y croyait surtout pour mon 1er marathon. Au fond de moi, comme je l'ai dit sur le ton de la plaisanterie, je pensais Olivier accessible sur ce genre format de course mais de là à me retrouver devant Gilles qui est le roi du trail et JC qui m'avait fait forte impression au Poupet et au mont d'Or, c'est carrément incroyable.

Je me souviens d'un article d'Olivier où il disait « le jour où j'ai suivi JC en trail » eh bien moi, encore mieux, ce sera le jour où j'ai doublé JC, Olivier et Gilles .

On file vite aux douches et on revient juste pour l'arrivée de Patricia qui est vraiment heureuse de la course qu'elle vient de faire.

Au débriefing d'après course, il est ressorti que les coureurs aux bâtons (Olivier, Anthony) avaient pris le dessus sur les coureurs sans bâtons : il paraît que depuis, Gilles s'est équipé, affaire à suivre !

 

Classement final sur 2200 partants 

 

429ème - Anthony en 5h19min30s

452ème - Olivier en 5h21min45s

470ème - Gilles en 5h23min18s

973ème – JC en 6h08min27s

1519ème – Patricia en 6h53min04s

 

 

Repost 0
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 22:56

Anthony continue son récit alpin : 

 

Ca y est, nous y sommes, il est 5h30 et je me lève pour prendre mon gatosport avec un petit thé.

Le rendez vous est donné à 6h30 vers le fourgon d'Olivier et Patricia. Comme prévu, il pleut depuis une bonne partie de la nuit. Pour la course, j'avais décidé depuis la veille de partir avec une 1ère couche que je mets pour le ski de fond , manches longues et par dessus tout cela, je mettrai la traditionnelle tenue orange. Le K-Way sera dans mon sac. Pourquoi pas de K-way ? Je me dis que la 1ère partie que je connais se passe un peu dans les bois alors il pleuvra peut être moins !

La préparation se poursuit, je mets dans mon sac mes gels, mon pain d'épice et les barres de fruits sans oublier la boisson. L'heure approche, Marilyn se réveille gentiment pour nous accompagner au départ. J'enfile mon sac, j'accroche les bâtons dessus et nous voilà partis rejoindre Olivier et Patricia.

On apprend que Gilles est sur la ligne de départ depuis 6h, il est pressé d'en découdre notre traileur !

On se rend au départ après avoir partagé l'épisode des écouteurs. Fidèle à ses habitudes, Olivier sait où est son matériel et prête des écouteurs à Patricia, Déconcentré par cet épisode, le pauvre en oubliera sa montre GPS au fourgon. Heureusement,le tracé de la course lui permettra de la récupérer en passant !

Le grand gabarit de JC est fort utile quand il s'agit de le retrouver au milieu de 2000 coureurs.

Gilles est à nos côtés et nous voilà prêts pour le départ. Un dernier bisou à Marilyn et c'est parti pour l'aventure

Il est 7h, le départ est donné, même pas vu notre ami Kilian sur la ligne.

Mon objectif sur cette première partie de course est d'arriver tout frais à Vallorcine, soit 18km plus loin. Je cours assez tranquille, sur le plat, je suis environ à 5min30 au kilomètre. Le monde fait que nous marchons dès que la pente s'élève un peu, ça ne me plaît pas forcément mais je n'ai pas envie de brûler des cartouches en voulant essayer de courir sur les bords de piste. Durant les 9ers kilomètres, je vois assez souvent JC et son K-Way orange. Lui s'est arrêté refaire ses lacets et moi une petite pause pipi, sûrement l'effet thé.

A Argentière, au bout de 10km, le chrono donne un premier verdict :

1-Gilles en 1h02min

2-Olivier à 2min

3-JC à 5min

4-Anthony à 6min

5-Patricia à 17min

 

Vers le 12ème km, un gros bouchon se forme, nous passons sous les arches d'un pont. Une chose est bien , c'est que pendant cette période de marche, j'en profite pour m'alimenter comme il se doit et boire un coup.

On reprend la course un peu plus haut, on découvre la fameuse passerelle que l'on prendra au retour et c'est Vallorcine qui se profile et rassurez vous, la pluie nous accompagne toujours. Les sensations sont bonnes, je suis assez tranquille et serein.

Au ravitaillement, je prends le temps de m'arrêter, de m'alimenter. Je sors et déplie mes bâtons car c'est environ 5km de montée qui nous attendent à partir de maintenant.

A Vallorcine, le classement est le suivant :

1-Gilles en 1h45min soit 429ème

2-Olivier à 5min soit 566ème

3-JC à 9min soit 719ème

4-Anthony à 12min soit 795ème

5-Patricia à 40min soit 1674ème

 

Repost 0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 17:02

Le samedi matin, c'est réveil à 5h30 pour Marilyn pour son traditionnel plat de pâtes.

On récupère nos dossards et on retrouve Dorothée et JC , Olivier et Patricia au départ du cross.

Le soleil est là malgré la présence de quelques nuages sur le mont Blanc.

L'objectif de la journée est d'arriver à voir Marilyn et Dorothée sur le parcours.

Pour atteindre cet objectif, il m'a déjà fallu préparer les 3 enfants en 5 minutes pour que l'on puisse prendre le bus direction Argentière. Mission accomplie même si Heloïse se retrouvera avec les chaussettes de Julien et Julien avec la robe d'Heloise, euh... non ça c'est pas vrai !!

Pour rejoindre nos 2 cross women, on y va un peu à tâtons et on trouve finalement un petit coin tranquille, ca sera l'effet de surprise assuré pour les filles.

On encourage les nombreux concurrents et on crie encore plus fort quand Dorothée passe devant nous et quelques minutes plus tard, Marilyn . Un petit coucou aux enfants et la course se poursuit pour elle. On la reverra à l'arrivée dans quelques heures.

On retourne donc à Chamonix et on prépare le pique-nique pour le midi. De mon côté au niveau alimentation, je grignoterai du pain d'épice tout au long de la matinée.

Direction l'arrivée du cross que l'on découvre et le moins que l'on puisse dire , c'est que c'est pentu, digne de la renversée à Métabief.

En attendant les filles, on continue à encourager les valeureux concurrents. Certains visages sont creusés, les jambes deviennent de plus en plus lourdes aussi.

Des jumelles nous permettent de voir Dorothée en bas de la côte, on se prépare pour l'accueillir comme il se doit. C'est ensuite Marilyn qui se présente avec douzaine de minutes de retard sur Dorothée. Mélissa descend à sa rencontre n bas de la côte, l'arrivée est toute proche, Marilyn esquisse un sourire, elle a réussi de fort belle façon son objectif 2014. Une belle médaille la récompense pour tous les efforts qu 'elle a faits durant ce printemps. Je suis vraiment content pour elle car la performance est là, quoi qu'elle en dise !!

Après avoir félicité nos coureuses, on redescend à Chamonix où l'on prendra le repas tous ensemble au gymnase. On fait un débriefing de la course et on se donne rendez vous non pas pour le marathon mais pour le match du Brésil. Entre-temps, on voit les parents de Marilyn et sa famille.

En fin de journée, on se retrouve dans un bar afin de suivre le match du Brésil, la bonne ambiance est assurée. Dès la fin du match, on se presse pour la pasta party où nous attendent les filles !

C'est à ce moment là que nous apprenons que le parcours du marathon est modifié en raison de la météo, pas de passage à 2200m et retour à Chamonix quand on est la à la Flégère au lieu d'aller à Planpraz. Moi qui rêvais de doubler Olivier dans la dernière montée, c'est fichu.. Il me faudra adopter une autre stratégie.. à suivre

 

 

 

 

Marathon Mont Blanc 2ème partie
Marathon Mont Blanc 2ème partie
Marathon Mont Blanc 2ème partie
Marathon Mont Blanc 2ème partie
Marathon Mont Blanc 2ème partie
Marathon Mont Blanc 2ème partie
Marathon Mont Blanc 2ème partie
Marathon Mont Blanc 2ème partie
Marathon Mont Blanc 2ème partie
Repost 0

les prochains exploits

 

             Trail de la nuit d'or 

            Villars Fontaine ( 21) 

 

   Samedi 24 novembre

Départ à 17h30

 

Sont inscrits ou presque :

 

        Jean Louis, Fred, Dorothée,

JC, Olivier, Gilles 

 

 

  Voir le site 

 

   

à suivre

 

 

 

 

 

 

Catégories D'article

accueil

Le forum des cours tout doubs

Pour suivre les
dernières discussions
  des cours tout doubs.

cliquez sur l'image 


 

Trophée Trail

P1060012Le détenteur actuel est

Gilles

 

vainqueur Trail 2011

Gilles