Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Sponsors officiels

logo2 twinner  logo meta aventure (1) Logo-Quadri Coureurs 

 

 

logo campènes

L'équipe des CTD

photo-groupe-retouchee-copie-1.jpg

- les membres

- les records

- le staff technique

Archives D'articles

Le sponsor du mois

25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 22:53

voici un petit resume de la transjutrail. je crois que Patricia avait quelques photos.moi, j’en ai pas trouvé. je prépare la suite.

15 jours après le Poupet, je me rends avec Olivier et Patricia au départ des 23 km de la transjutrail à Prémanon. Pourquoi cette course ?

 

Elle me servira de prépa au tour du Mont d’Or et me permettra enfin de connaître La Dôle, vous savez ce sommet qui domine le Lac Léman avec cette grosse boule blanche.

 

Le soleil est au rendez vous mais il fait lourd dès 10h du matin, ca sent l’orage !

Patricia et toutes les femmes s’élancent 5 minutes avant nous.

 

Le départ nous rappelle au bon souvenir de la transjurassienne ,la vraie, celle que l’on fait avec des skis ! Avec les skis, nous sommes encore ensemble à ce moment la avec Olivier alors on ne change rien et on court ensemble sur les 1èrs kilomètres. Je ne sais pas pourquoi mais par moment je m’emballe un peu et au lieu de faire patiemment la queue pour passer une barrière, je saute par-dessus et gagne quelques places.

 

transju trail 2015 (23km)
transju trail 2015 (23km)
transju trail 2015 (23km)
transju trail 2015 (23km)

Le parcours jusqu’au 6ème km est assez vallonné et agréable, on alterne des passages en sous bois ou au milieu des prairies. Dans la 1ère difficulté, je rejoins en 1er Patricia. Je la rassure. Nous sommes partis 5 minutes après elle et non pas 15 minutes initialement prévu.

Olivier me suit a quelques mètres.

Je prends un peu mes distances avec Olivier sur la fin de la montée mais, au profit de la descente, il me rejoindra au pied de la Dôle. Sur cette montée, nous prendrons presque 500m de D+ en 2,6km.

La course est guère possible, les bâtons sont sortis et en avant. J’arriverai en haut de cette côte avec 45s d’avance sur Olivier. Une misère, quand on sait que Olivier est un expert dans les descentes. Ca se vérifie et il me rejoint en bas. Je reviens à sa hauteur au bénéfice d’une petite côte et je reprends les devant à l’entame de la dernière grosse côte. Et devinez quoi, je passe de nouveau en tête à l’issue de ce petit single très pentu et arrivé en bas, je vous laisse devinez le reste.

Le ravitaillement est le bienvenu, nous en sommes à 15km de course, les grosses difficultés sont derrière nous et le ciel gronde, il faudra penser à rentrer avant l’orage. Je repars du ravitaillement avec environ 300 mètres de retard sur Olivier. Il est en point de mire. Je veux garder l’écart avec lui et je sais que plus les kilomètres vont passer, mieux ca sera pour moi. Nous faisons 3km au même rythme et je me dis que je vais essayer de me rapprocher un peu de lui en accélérant. Pas de chance pour Olivier, il se loupe dans le balisage de quelques mètres et mon retour auprès de lui se fait plus rapidement que prévu. En plus, je reviens dans une petite côte et je sais que je dois rester devant. je continue sur mon rythme, Olivier faiblit un peu. on est au 19ème km, et je pense tenir le bon bout.

Après un passage sous la route au milieu d’un tuyau, je me dirige vers le fort des Rousses et ces escaliers intérieurs. Il y a débat au sein de la famille CTD sur le nombre de marche à escalader. Les plus fatigués en verront au moins 200 et les autres tout juste 50. Si quelqu’un peut nous aider ?

C’est la dernière difficulté, on entend les micros, on a échappé à l’orage. Olivier ne reviendra pas. Je passe donc la ligne avec 1min30 d’avance sur lui pour 2h44min de course.

Juste le temps de prendre un verre à l’arrivée et c’est Patricia qui arrive , super contente de sa course. Il y a de quoi avec une place de 6èmè V1, elle est au top !

Pour moi, l’objectif est atteint. en plus de la victoire, je ne suis pas trop marqué, j’ai fait une bonne sortie longue. Tout les signaux sont au vert avant le Mont d’Or mais les 26km du Mont d’Or finisse en descente alors le suspense est entier avant ce rendez vous ! La concurrence sera rude avec un Stéphane qui enchaîne les sorties longues et Eric qui aura à coeur d’être à la hauteur de son engagement pris le 31 Décembre.

Patricia, elle, aura un statut à assumer avec cette 6ème place.

Repost 0
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 19:59

La montée du Poupet est toujours la course accueillant le plus grand nombre de Courstoutdoubs.

Même si cette année, plusieurs d'entre nous sont blessés ou victimes d'empêchement, nous sommes quand même plus de 25 coureurs et supporters à nous rendre à Salins les Bains ce dimanche.

Alors qui seront sacrés roi et reine du Poupet cette année ?

Il est 9h00 quand tous les prétendants au trône arrivent au château,

c'est l'heure d'enfiler les armures, de mettre le dossard, de jauger la forme des uns et des autres, sous l'oeil curieux et amusé de la cour de supporters.

Le roi JC règne sur son royaume salinois depuis maintenant 3 ans, et pour certains c'est trop. Ils sont vraiment décidés à le renverser.

Après la traditionnelle photo d'avant course ( on ne sait jamais , des fois que l'on ne revienne pas du champ de bataille), le combat peut commencer.

 

Montée du Poupet 2015

Les prétendants les plus sérieux prennent le départ le plus rapide. Ils décident de mettre tout de suite la pression sur le roi.

Gilles, le duc de bourgogne, toujours placé et ayant parfois échoué à seulement quelques centaines de mètres du but, est le dernier roi déchu. Il  prend rapidement les devants pour semer le doute chez ses adversaires.

Montée du Poupet 2015

Il est suivi par Eric, le seigneur de Belfort, il a complètement manqué ses 2 derniers rendez vous et compte bien empêcher un quatrième sacre de son frère en partant à fond et en espérant tenir la distance. Il en a le potentiel ! ( ou pas )

Montée du Poupet 2015

Pour les autres cela semble compliqué,

le rôle de bouffon du roi semble souvent se porter sur Olivier, mettre un peu d'animation dans la course, il sait faire mais de là à inquiéter vraiment le roi,cela fait longtemps que ce n'est pas arrivé. Souvent drôle de le voir partir la fleur au fusil et s'écrouler perclu de crampes ou la tête dans les épaules.

Montée du Poupet 2015

Anthony, le baron du haut doubs a créé la surprise en trail la saison dernière en remportant le titre de champion trail des CTD avec un départ prudent, pourra t il en faire de même sur route ?

Montée du Poupet 2015

Stéphane le comte de Haute Marne, revient de blessure et semble un peu juste en ce début de saison, mais on ne sait jamais la fraicheur peut faire la différence, il part tranquille en attendant de voir comment évoluent les sensations.

Montée du Poupet 2015

Quant à JC, il regarde tout cela de haut ( c'est vrai qu'avec ses 1m94 c'est plus facile), il laisse partir les ambitieux en les surveillant attentivement.

 

Montée du Poupet 2015

Côté femme, Marilyn est un peu seule et n'a pas la prétention de défier la reine Patricia qui semble sûre d'elle en ce début de saison. Mais sait on jamais, personne n'est à l'abri d'une défaillance.

Patricia a déjà les pris les devants et impose son rythme.

Montée du Poupet 2015
Montée du Poupet 2015

En tous cas les supporters sont là, prêts à assister à de très belles joutes.

Montée du Poupet 2015

L'assaut de Saint Thiebaud, situé au tiers de l'épreuve est un très bon indicateur des forces en présence. Les supporters n'en manquent pas une miette

JC n'a pas envie de laisser un quelconque espoir à ces 2 rivaux, il rattrape et dépasse rapidement Eric et Gilles dans cette première montée et dévale sur Ivrey à près de 18km/h.

Derrière Olivier mène le bal ( pour un troubadour c'est déjà pas mal) des prudents ou des plus lents, l'avenir nous le dira !

Marilyn est dans le tempo de son record mais Patricia aussi, elle va être dure à détrôner cette année.

Montée du Poupet 2015

Tout le monde rassemble maintenant ses dernières forces dans la descente d'Ivrey avant la terrible montée finale : les 2.5 km de la côte Guillaume.

L'ambiance dans le premier virage et les premières centaines de mètres est extraordinaire, encore plus de monde que d'habitude pour encourager les derniers survivants. On se fraie un passage entre les spectateurs et chacun va chercher ses dernières ressources pour ne pas marcher et pourquoi pas grapiller une ou deux places.

Mais JC ne connait pas de défaillance, rien ne peut l'arrêter ! Il termine même à moins d'une minute du record CTD de la course ( le sien !), en 1h20

Le roi est beau, le roi est grand , VIVE LE ROI DU POUPET ! ( oui je sais c'est un peu trop , mais je suis le bouffon du roi, j'ai un statut à tenir).

Montée du Poupet 2015
Montée du Poupet 2015

Eric aura tenu, sa tactique du départ rapide a  été payante et il arrache une très belle deuxième place en 1h24, moins 23 minutes par rapport à l'édition précédente, du jamais vu !

Montée du Poupet 2015

Gilles doit encore une fois s'incliner, cette course est trop courte pour notre champion des trails longs qui se maintient toutefois encore sur le podium en 1h26

 

Montée du Poupet 2015
Montée du Poupet 2015

Un peu plus loin, Olivier reste très concentré, le mental tient, il ne marche pas dans cette dernière ascension comme trop souvent les années précédentes et heureusement car cette fois aucun CTD n'a marché dans cette dernière bosse. Il garde ainsi une belle 4ème place en 1h28

Montée du Poupet 2015

Stéphane et Anthony sont arrivés ensemble en bas de la côte guillaume mais c'est Stéphane qui réussit la meilleure montée et s'adjuge la cinquième place en 1h30

 

Anthony paie un peu son manque de préparation, il mise sa saison sur le trophée trail dans 1 mois. Il y sera plus à son aise !

Montée du Poupet 2015
Montée du Poupet 2015

Patricia termine en trombe sa course et bat même son record personnel de la course.

Elle est en forme en ce moment et ça se voit ! 1h43, attention les gars, elle n'est plus très loin !

La reine est belle, la reine est forte , VIVE LA REINE DU POUPET !

 

Marilyn fait aussi sa meilleure montée du Poupet et explose son record de plus de 10 minutes

en 2h04. la barrière des 2h00 semble maintenant accessible. Un prochain défi ?

 

Montée du Poupet 2015

Le roi indétrônable a donc tenu son rang avec sérénité et fermeté.

Il est donc sacré à nouveau roi du Poupet et peut fièrement brandir son sceptre sacré, le trophée du Poupet.

La reine est aussi chaleureusement applaudi et reçoit à nouveau son trophée sur la plus haute marche du podium.

Montée du Poupet 2015
Montée du Poupet 2015

Le trophée de la lose récompensant la plus belle contre performance sur la course revient de justesse à Stéphane qui réalise plus de 4 minutes supplémentaires par rapport à sa dernière participation.

c'est avec un peu de honte qu'il ramènera ce beau trophée en Haute Marne avant de le remettre en jeu l'année prochaine

Montée du Poupet 2015

Il annonce alors la fin des hostilités et le début du grand festin d'après course avec toute la cour des supporters. Encore un magnifique après midi de convivialité entre amis !!!

 

Vivement l'année prochaine !!!!

Montée du Poupet 2015
Montée du Poupet 2015
Montée du Poupet 2015
Montée du Poupet 2015

Classement officiel sur 1000 arrivants

 

1er NDUWIMANA Willy 00:59:59.34

83ème Jean-Christophe 01:20:20.90

127ème Eric 01:24:23.97

146ème Gilles 01:25:38.25

207ème Olivier 01:28:53.83

248ème Stéphane 01:30:36.79

292ème Anthony 01:32:31.94

546ème Patricia 01:43:56.32

908ème Marilyn 02:04:22.01

Repost 0
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 21:54

Dimanche 10 mai, nous étions 2 CTD au départ du plus grand rendez vous des traileurs de l'est de la France : le trail des forts de Besançon.

 

Plus de 3000 coureurs répartis sur les 3 distances proposées. Pour nous ce sera le 28km et ses 900m de dénivelé, déjà bien suffisant pour notre première course de l'année.

 

 

 

 

 

Trail des forts 2015

On avait décidé de ne pas y retourner avec Patricia car nous étions un peu déçus du parcours et du repas d'après course de l'année dernière. Mais les organisateurs sont revenus à un tracé moins urbain, plus proche des origines de la course et c'est vrai que ce parcours fut un régal pour les yeux. Par contre côté mâchon d'après course, la formule est toujours très décevante, très peu conviviale, heureusement on avait anticipé ( table et chaises et un beau buffet de fromages et charcuterie)

La météo est parfaite, le sol est souple mais pas boueux et le soleil pointe déjà le bout de son nez à 9h30 lors du départ. Cette année, celui ci se fait en 2 vagues pour éviter les bouchons, notamment dû à la traversée d'une passerelle au 2ème km.

Je pars dans le premier sas alors que Patricia choisit le second.

Trail des forts 2015
Trail des forts 2015

Après 2km de plat pour étirer le peloton, on traverse le Doubs et on attaque la montée dans le village de Morre, 200m de D+ un peu de plat et un deuxième palier de 200m de D+ pour atteindre le fort de Montfaucon.

Lors de nos premiers trails des forts, cette côte était située à l'arrivée et elle m'est apparue cette fois, beaucoup plus facile. Je passe le premier ravito du 12ème km en 1h07 à la 184ème place sur 980. Pour l'instant tout va bien

Patricia passe 25 minutes après moi, la faute aux bouchons et à un départ plus prudent.

Trail des forts 2015

Ensuite nous enchainons 7-8 km entre champs et forêt sans véritable grosse bosse. Cela revient un peu derrière, c'est dur de relancer. Je passe le ravito du 20ème en 2h13 avec 30 min d'avance sur Pat qui ne faiblit pas et gagne de nombreuses places

Puis au 21ème le terrain s'élève, une bonne grosse bosse à franchir et les jambes sont lourdes et le souffle court. Un moment délicat à passer, la côte me fait mal. Même si le profil est plutôt descendant maintenant, le mal est fait, pas de second souffle, je subis et attend impatiemment la citadelle, synonyme d'arrivée proche.

Je tente de m'accrocher aux différents petits groupes de coureurs qui me doublent.

On entend au loin le groupe de musique, plus que la montée dans la citadelle, que l'on traverse avec plaisirs au milieu des animaux du zoo.

 

Trail des forts 2015
Trail des forts 2015

Je relance enfin dans la descente, je double quelques coureurs avant la longue, trop longue ligne droite d'arrivée que je franchis en 3h00 à la 270ème place.

Patricia aura eu le même rythme que moi sur ce dernier tiers de course et finit en 3h30 au 607ème rang après avoir gagné plus de 240 places entre le 1er tiers et la fin de la course.

Un bilan plutôt mitigé pour moi avec de bonnes sensations au début et une fin bien difficile, bref, comme d'hab !

Et de bonnes impressions de course pour Pat qui a bien profitée de son départ prudent et de son final flamboyant.

Prochaines aventures..... La montée du Poupet !!!!.

Repost 0
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 21:23

En attendant le résumé du fort des trails prévu ce dimanche pour Patricia et Olivier

 

Voici le dernier récit de course de Gilles.

 

quelques mots sur le samedi 02 Mai,270 coureurs relevaient le défi de l'Ardèchoise et ses 57 km 2400 D+.

Il s'agit d'un des + vieux trails de France,organisé depuis 1995,situé dans la Cité Moyenageuse deDésaignes,à 500 m d'altitude.

8h ,Le départ consiste à un petit tour dans la vieille ville et dès les 1ers mêtres,pas de surprise,montée non stop,pendant 22 bornes,1er ravito...

 

Très exigeant exercice de gestion de l'hydratation,sachant qu'il fait 26° vers midi.

Enorme plaisir au 17 ème avec un passage dans les vestiges du chateau de Rochebonne (photo jointe)

 

2h35 pour faire ces premiers 22 km,

la 2ème merveille du parcours devra être méritée au 48ème km:

vu l'épaisseur de la végétation qui la protège,un tracé à peine visible,et une vigilance de tous les instants,même si nous sommes guidés par 1 membre de l'organisation:Ruine du chateau de Rochebloine

 

On n'est pas encore au bout des efforts,seuls les 5 derniers km sont vraiment de la descente...

En effet les cuisses très endolories me rappeleront à chaque foulée la dureté du parcours.

Bel acceuil dans le village de Désaignes,belle émotion d'arriver après 7h53.

Je retrouve Sylvie qui a fait 2h00 de balade depuis le camping jusqu'à Désaignes.

 

quelques repères concernant les classements:

1er Cédric Celarier 5'15

2ème Sylvere Prust 5'24

1ère fille Isabelle  Ost 7'01

2ème Marilyne Crouzet 7'25

 

 

Sylvie a quant à elle couru le 10 km féminun, la veille au soir,à 17h30:

elle finit 73ème en 1'02 ,7ème V2/143 partantes,

très contente de son temps,ne passant au départ, faire qu'aux alentours de  1'10

A bientôt

 

 

L'ardechoise 2015
L'ardechoise 2015
Repost 0
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 00:38

 

Anthony, le détenteur du trophée trail des CTD a décidé de remettre son titre en jeu sur son terrain de jeu lors des 26 kms du trail du Mont d'or.

La distance sera donc plus courte que le marathon du mont blanc de la saison dernière, mais la difficulté de la course sera surement au niveau.

c'est pour cela que certains CTD s'entraine déjà secrètement sur les pentes du mont d'or

La preuve en image !

Entrainement secret
Repost 0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 19:11

 

Les premières courses de printemps pointent le bout de leur nez.

Les jambes des courstoutdoubs commencent à frémir, les échéances de mai juin approchent et il est temps de se tester un peu.

 

C'est le cas de JC le week end dernier, avant Gilles ce dimanche au trail des reculés

Voici son résumé :

 

De passage en belgique pour le we pascal,

 

Alors que je n'avais pas encore coché de course dans le calendrier, j'ai entamé la saison 2015 par le Jogging des Marbriers à Basècles (Belgique), une course sur route de 15km sans dénivelé.

Motivé par le frère de Dorothée, je n'ai pas pu refuser l'invitation. "Attention c'est pas tout plat" m'avait averti Patrick. Pas de quoi s'inquiéter quand même, le Hainaut c'est pas les Ardennes.

Et en fin de compte, avec 2 malheureux faux plat et 75m D+ au garmin, on était loin du Tour des Flandres, qui avait lieu le lendemain.
Jusqu'au 6e km, le rythme est plutôt bon. Et puis il a fallu traverser une petite portion bien boueuse entre les champs, ce qui fait baisser la vitesse.

Relancer ensuite est difficile. Au 12e km, mes mollets douloureux trahissent mon manque d'entrainement. je termine la course à une allure plus confortable de 5'/km.

Alors qu'on approche de la fin, une dernière difficulté s'offre à nous : la brasserie locale fait gouter sa production (la Diole) sur un ravitaillement surprise 500 m avant la ligne d'arrivée !

Là si je m'arrête, il y a grand danger de ne pas repartir. Comme je ne me vois pas abandonner sur ma première course de l'année, et comme aussi je ne me vois boire une pression tout seul ("alors, on n'attend pas Patrick ?") je préfère zapper et remettre cette dégustation à la 3e mi-temps.

classement (sur six-cent septente participants)
jc : 102e en 1h05'
Patrick : 198e en 1h10'

 

Repost 0
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 18:17

 

Cette semaine j'avais prévu de publier un article de reprise, faisant une sorte de revue d'effectif

de notre troupe . Faire le point sur la forme et la motivation de nos coureurs et coureuses,

connaître leur état d'esprit en ce début de saison, mais toutes les réponses ne me sont pas parvenues.

 

Alors je vous fait part d'une découverte faite sur le net.

Il s'agit d'un classement effectué par la nouvelle instance du trail running : l'international trail running association.

Ce classement permet de situer la performance de n'importe quel coureur sur une des courses répertoriés par l'association

 

Comment sont calculés les points attribués à chaque course ?

A partir de la distance, du dénivelé et du coefficient de difficulté, la performance est ramenée sur une distance équivalente à plat.

A chaque distance à plat est associée une performance maximale théorique (PMT).

Pour chaque course, chaque coureur se voit attribuer un nombre de points, appelé "côte", sur 1 000 qui est fonction de son résultat par rapport à la performance maximale théorique

La prise en compte, pour chaque course, de la distance, du dénivelé et du coefficient de difficulté permet d’attribuer un nombre de points (côte) différent selon les courses.

Seul le temps réalisé par le coureur est pris en compte. La place du coureur à l’arrivée n’est pas prise en compte.

Cet indice de performance est calculé en prenant en compte l’ensemble des courses de trail publiant un classement officiel.

En référence à la définition du trail élaborée par l’ITRA, cet indice prend donc en compte l’ensemble des courses de nature ayant un minimum de leur parcours sur asphalte et se déroulant si possible en autosuffisance ou semi-autosuffisance.

 

Indice ITRA des CTD

prénom indice   meilleure note
Patricia 447   462 trail des fort 2012
Dorothée 414   429 mont blanc 2014
Marilyn 365   378 mont blanc 2014
Gilles 609   630 trail fort 2012
J-C 582   603 trail fort 2012
Olivier 567   587 trail fort 2012
Anthony 557   576 mont blanc 2014
Stéphane 550   570 trail fort 2013

Pour plus d'information: allez sur le site de l'ITRA

http://www.i-tra.org/

Repost 0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 22:08

ALLEZ, cette fois je reprends la vie du blog et du forum.

La pause hivernale se termine

Et on commence l'année, comme souvent par le trail de la Pérouse avec pour le millésime 2015, la présence d'un seul CTD : GIlles

Voici son résumé

 

Quelques mots sur la course de Dimanche 01/03/15

1er Mars sonne avec le retour à la compèt:

légendaire course à proximité de chez nous, cette année créditée de 26,4 km (+ 1 km /2014)

Pluie +vent prévus,donc beaucoup de boue à subir au vu de la météo

des jours précédents la course;

190 courageux se sont déplacés pour l'occasion,quand même...

Courte mais sérieuse pente ,dès le coup de pistolet donné,

nous longeons la voie ferrée,puis grimpons au dessus de Plombières les Dijon,

3 montées sont au programme,je pars dans le 1er tiers que je ne quitterai pas

jusqu'au bout.

Gros défis techniques avec des dévers très glissants tout au long du parcours.

Cela m'amènera à être hyperconcentré pour chaque foulée.

Donc pas de folie dans les descentes

Ce n'était pas un jour de record,plutôt l'objectif zéro chute.

tenu jusqu'au bout

 

Le classement quand même

1er Thomas Paris 1'52

2ème Gilles Reboul 1'55

1ère femme Alice Morel 2'18

Isabelle Lamblin 2'29''34

Gilles 69ème/190 avec 2'29''30

17ème V2 en 10,43 km/h de moyenne dans la boue

 

A+ pour la Transmontagne le 22/03

cijoint l'article du BP

Gilles

La Pérouse 2015
Repost 0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 07:38

Marathon Athènes 2014

Olivier et moi profitons de notre voyage en Grèce pour courir le marathon d'Athènes. C´est le parcours " authentique", qu'aurait couru Phiddipides, le soldat grec chargé d'annoncer à Athènes la victoire de Marathon contre les Perses en 490 av JC, il en mourut, le pauvre. La ligne bleue qui matérialise le parcours reste en permanence marquée sur l'asphalte.

Ce matin du 9 novembre commence dans le centre d'Athènes à 6 h pour prendre l'un des bus qui mènent les coureurs au départ.

Nous avons découvert le profil au retrait des dossards : très plat au début, montant entre le 12e et le 32e puis descente sur Athènes. En bus, nous faisons le parcours à l'envers et réalisons que ce sont de franches montées, pas des faux plats montants! On arrive enfin, 42 kms de bus c'est long, ça parait impossible à refaire à pied!

Débarqués à 7h dans le stade de Marathon, il nous reste 2h à patienter... Il fait frais, on essaie de se réchauffer dans les gradins en attendant le lever du soleil. Moment d'introspection, retour sur la préparation, j'ai bien suivi les séances du plan d'entrainement mais j'ai zappé les sorties longues, pas faisables en voyage, j'ai bien conscience que c'est une lacune.

Les participants affluent, plus de 10 000 inscrits! En guise d'échauffement les milliers de coureurs tournent en rond autour de la piste sur un rythme de sirtaki remix techno, surréaliste!

Nous gagnons nos sas (Olivier sera 4 min devant moi) et prêtons serment sur les valeurs olympiques avant un départ donné tout en douceur par un lâcher de ballons.

Les premiers kms passent comme dans un rêve, le trac s'est envolé, la respiration est facile, les jambes tournent sans effort, portée par la foule je me souviens pourquoi je suis là : pour ce bonheur de courir! Une longue boucle pour un détour au 5ème km, nous croisons les coureurs, ça fait de la distraction, un coucou à Olivier, il a l'air bien.

Le soleil est maintenant très fort, je m'applique à boire et m'arroser à chaque ravito tous les 2,5 kms. Le parcours emprunte une 2 fois 2 voies fermée pour l'occasion, les spectateurs, présents en quelques points sont chaleureux mais pour le reste, c'est assez morne.

Après le 10ème, le long serpentin de coureurs devant moi attaque la 1ère montée. Mon allure en prend en coup, c'est pas grave, j'étais dans la limite haute et rattrape dans la descente. Après le semi (1h55), le parcours devient très cassant avec de vraies montées sous une chaleur plus marquée. La moyenne faiblit, les jambes durcissent, la lassitude me gagne, le doute aussi. Il faut suivre le mouvement, s'accrocher à une idée, un tee shirt, des chaussures devant, qu'importe mais tenir!

Enfin, le 32ème, la partie montante est derrière, soulagement mais bientôt aussi déception : je ne peux pas relancer malgré le profil nettement descendant. Mal aux jambes, fatigue, chaleur, plus d'envie, marre du bitume, tentation de marcher... A partir de ce moment, l'idée c'est juste d'en finir. Je négocie avec moi même, allez jusqu'au prochain km en courant, allez encore un, allez 7 kms en trottinant, c'est possible et ainsi km après km. Je pense à Olivier, j'imagine que ça doit être dur pour lui aussi et j'espère qu'il va bien.

Au 41ème, une grande allée traverse les jardins d'Athènes, une foule incroyable derrière des barrières, et puis l'entrée dans le monumental Panathinaikon Stadium. Je lève les yeux vers les gradins de marbre blanc où doivent se trouver Jules et Tristan, les aperçois et passe la ligne sans y croire. Soulagée, épuisée et un peu déçue de mes 4h02, j'ai payé le manque de sortie longue.

J´entends Olivier m'appeler, je pense le trouver frais et changé comme d'habitude, mais non il est arrivé juste 5 minutes avant et m'attend. Il a beaucoup souffert et a dû terminer en marchant sur ses crampes, il refuse de faire un pas de plus et pourtant nous devons terminer le tour du stade pour sortir! Nous passerons l'après midi couchés sur les gradins de ce stade somptueux tandis que les coureurs n'en finissent pas d'arriver.

Marathon d'AthènesMarathon d'Athènes

J´entends Olivier m'appeler, je pense le trouver frais et changé comme d'habitude, mais non il est arrivé juste 5 minutes avant et m'attend. Il a beaucoup souffert et a dû terminer en marchant sur ses crampes, il refuse de faire un pas de plus et pourtant nous devons terminer le tour du stade pour sortir! Nous passerons l'après midi couchés sur les gradins de ce stade somptueux tandis que les coureurs n'en finissent pas d'arriver.

Marathon d'Athènes
Marathon d'Athènes
Marathon d'Athènes
Marathon d'Athènes
Marathon d'Athènes
Marathon d'Athènes
Repost 0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 20:12

21ème édition de cette course ce dimanche 09/11.

400 coureurs et 1 seul CTD au départ...

ceci est un fait rare, d'habitude, nous sommes + nombreux à affronter les 2 grosses difficultés-montées d'un bon gabarit.

Toutefois, étant seul CTD, je n'ai guère de pression, de celle qui pousse à chercher les ressources pour tenter le record de l'épreuve,jusque là détenu par Stéphane...spéciale dédicace, donc, à tous les CTD qui ne courent pas ce jour...et ils sont nombreux..

Objectif de l'épreuve très humble : ne pas me faire trop dépasser, ni sur le plat, les montées et surtout les descentes.

Le départ est donné à 10h30, la pluie a donc cessé, par politesse 30 minutes avant, et ne reprendra qu'à l'arrivée...contractualisé par l'organisateur:là je dis respect...tous les organisateurs devraient en prendre de la graine !

Les fameux 3 km qui s'enfoncent dans la forêt sont l'occasion de prendre 1 certaine allure, voire une allure certaine.

Arrivé à la célèbre grimpette, l'ordre des places n'est pas modifié, le plat qui suit est toujours un test de la qualité de la relance.

Le ravito, avant l'ultime montée, très grasse en cette période, et ce n'est une surprise pour personne, on s'accroche, on donne tout sur la crête, en attendant la Madone, et sa descente impitoyable,jusqu'à l'arrivée.

On fait pas mal gaffe où on met les pieds, surtout dans les 1ers mètres, avant de pouvoir se lâcher...

J'ai encore le souvenir de ce sprint effréné, avec Stéphane, jusqu'à l'arrivée, que d'émotion.

Je finis sans glissade,ni salto non controlé.

1er Augusto Gomes 54 min

2ème Baptiste Domenico

1ère fille: Céline Augeux 1'08

2ème Aude Paulin 1'11

Gilles 1'10 58 87ème 10ème V2

Repost 0

les prochains exploits

 

             Trail de la nuit d'or 

            Villars Fontaine ( 21) 

 

   Samedi 24 novembre

Départ à 17h30

 

Sont inscrits ou presque :

 

        Jean Louis, Fred, Dorothée,

JC, Olivier, Gilles 

 

 

  Voir le site 

 

   

à suivre

 

 

 

 

 

 

Catégories D'article

accueil

Le forum des cours tout doubs

Pour suivre les
dernières discussions
  des cours tout doubs.

cliquez sur l'image 


 

Trophée Trail

P1060012Le détenteur actuel est

Gilles

 

vainqueur Trail 2011

Gilles