Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Sponsors officiels

logo2 twinner  logo meta aventure (1) Logo-Quadri Coureurs 

 

 

logo campènes

L'équipe des CTD

photo-groupe-retouchee-copie-1.jpg

- les membres

- les records

- le staff technique

Archives D'articles

Le sponsor du mois

26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 22:35

 

Patricia et moi avions prévu initialement de nous rendre au trail du Lison en cette fin octobre afin de rentabiliser nos entrainements d'automne sur une des dernières épreuves de la saison.

Mais un courstoutdoubs peu habitué des trail s'est inscrit à la même date sur une épreuve au kilométrage et au dénivelé quasiment similaires tout près de chez lui. Alors nous saisissons l'occasion pour aller lui rendre une petite visite sur ses terrains d'entrainement et ainsi découvrir une région que nous connaissons que trop peu : le massif des Vosges.

 

Nous retrouvons donc Eric ce dimanche 18 octobre dans la petite ville de Giromagny à une vingtaine de km de Belfort pour l'épreuve intermédiaire du Belfortrail, le Girotrail et ses 21 km pour 1100 m de D+.

 

 

 

Girotrail 2015

Il fait froid, les nuages sont bas, mais nous sommes tout de même près de 800 à nous élancer en direction de la planche des belles fille, 10 kms plus loin et 650m plus haut.

L'ambiance dans le sas de départ est joyeuse avec jeux de ballons et hola.

Alors on profite et partons tranquillement vers le sommet.

 

Girotrail 2015
Girotrail 2015
Girotrail 2015
Girotrail 2015Girotrail 2015

Le début de la montée est régulière et en pente assez douce sur les 6 premiers km. Malgré mon départ prudent, Eric ne me suit pas, il n'est pas sur son terrain de course favori et il n'a pas beaucoup couru depuis son dernier semi marathon. Patricia le rattrape et le double après 2 km. Cela a pour conséquences de le piquer et il se met alors à accélérer et profiter de ce terrain assez plat pour relancer avec plus d'intensité.

Le résultat est immédiat et vers le 7ème km dans une pente plus raide, lorsque je me retourne, j'aperçois Eric 200 m derrière. (ouf il ne m'a pas vu !)

 

 

Girotrail 2015

J'atteins enfin le sommet au km 10 en 1h11min et 20 sec

D'après GarminConnect Eric est une minute derrière moi et Patricia 6 minutes plus loin.

J'avais prévu de ne pas trop puiser dans mes ressources lors de cette première bosse et c'est plutôt réussi.

 

Girotrail 2015
Girotrail 2015

Arrive le moment de la descente, le début se situe sur une piste de ski raide mais large et droite jusqu'au ravitaillement puis une partie un peu plus douce jusqu'à l'étang des belles filles avant d'attaque 2kms très techniques.

Puis on termine cette descente par 2.5km plus doux avec quelques moments de relance en légères montées pour atteindre le village de Lepuix.

 

J'arrive en bas en 1h45 min et 15 sec

Eric a perdu du temps car il arrive en 1h54 min et 12 sec et Patricia en 2h01min et 17 sec

J'ai repris 8 minutes sur Eric qui s'est arrêté au ravito et 9 minutes sur Patricia.

La descente reste vraiment mon terrain de jeu préféré !

 

Mais la course n'est pas fini, il reste environ 5 km et une belle bosse : le Mont Jean avec 2 bon km de montée assez abrupte où il est rapidement difficile de courir et 2.5 km de descente assez douce pour atteindre l'arrivée

 

Je passe au sommet du Mont Jean, assez émoussé, j'ai perdu une bonne trentaine de places mais j'ai limité les dégats, je suis resté au contact d'un bon petit groupe que je devrais pouvoir repasser dans la descente. Cela fait 2h07min et 25 sec de course pour moi.

Eric revient, il passe au sommet en 2h13min et 7 sec, il m'a repris 3 minutes en 2kms

Patricia maintient bien l'allure puisqu'elle atteint le sommet en 2h23min et 40sec soit le même temps que moi pour cette ascension

 

Ne reste plus que la dernière descente sur Giromagny, assez douce et très peu technique.

Cela me permet de ne plus perdre de temps, de reprendre le petit groupe devant moi et de bien profiter de la dernière ligne droite.

Je passe la ligne d'arrivée en 2h18min et 38 sec

 

 

Girotrail 2015

A peine le temps de boire un coup et de retourner sur mes pas et voilà Eric qui sprinte avec un autre concurrent. il termine en 2h24min et 13 sec.

 

 

Girotrail 2015Girotrail 2015

Patricia termine aussi à fond en 2h37min et 06 sec, elle terminera 7ème V1 féminine sur 49, encore une très belle course.

 

 

Girotrail 2015
Girotrail 2015Girotrail 2015

Résultats officiels sur 737 arrivants

 

1er Donishal Brice en 1h 40 min et 43 sec

111ème Olivier en 2h 18 min et 38 sec ( ds les 15%)

169ème Eric en 2h 24 min et 13 sec ( ds les 22%)

294ème Patricia en 2h37min et 6 sec ( ds les 39%)

 

 

Encore un grand merci à Eric pour son accueil, le bon repas de dimanche soir et la belle visite de Belfort et sa citadelle pour la récupération.

 

Prochaine course : les 33kms de l'Urban Sainté

le 22 novembre 2015

Avis aux amateurs

Repost 0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 21:54

une fois n'est pas coutume, cet article n'est pas dédié à un récit d'une épreuve mais à la promotion d'une course qui aura lieu prochainement.

 

Il s'agit d'une manifestation organisée par Damien, le frère de Stéphane, qui nous avait fait le plaisir de venir nous accompagner sur la montée du Poupet et dont je suis les entrainements titanesques régulièrement sur garmin connect.

J'ai d'ailleurs aperçu très récemment qu'il avait signé un magnifique 34 min 50 sur les 10kms de Peugeot. Toutes mes félicitations !!!

 

Mais revenons en au principal ; les courstoutdoubs sont donc ravis de l'aider dans la promotion de l'épreuve qu'il organise avec quelques amis.

 

voici donc l'affiche officielle de la course,

allez y nombreux, c'est pour la bonne cause

Les foulées du Téléthon
Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 22:05
trail des marcassins

 

Alors que certains, voire de nombreux CTD manquent cruellement de motivation pour accrocher à nouveau un dossard sur leur maillot , Patricia et moi avons endossé avec plaisir, dimanche dernier notre tunique orange pour affronter les 17.5 kms du trail des marcassins.

 

Bon d'accord on a bien été aidé par la motivation des jeunes stagiaires et éducateur sportifs des campènes qui commencent à prendre gout aux trails et par la météo parfaite . Et c'est vrai aussi, que nous avons opté pour la petite distance et refusés l'obstacle des 35 kms du trail des sangliers.

 

Mais on était bien présent dimanche dernier à 9h30 dans la rue principale de Pontarlier avec les 550 autres marcassins du jour.

 

 

 

trail des marcassins

Le départ en ville est plutôt plat, les 2 jeunes ( Maxime et Alex ) ont décidé de me suivre, alors le départ est rapide , 4min 30 pour le premier km, patricia part aussi sur un très bon rythme en moins de 5 minutes. Puis nous montons doucement dans les champs avant d'attaquer les pentes plus raides dans la forêt.

 

Dans la pente raide, je continue à courir et sens Alex et Maxime perdre un peu de terrain.

Le sommet se situe au km 5 avec un dénivelé de 300m, je me sens bien et entame la première descente dans de bonnes conditions.

 

Au km 7, la deuxième bosse pour rejoindre le magnifique point de vue du fort Malher est beaucoup moins longue 1km pour 100m de D+. Je la passe sans grande difficulté et profite des superbes paysages du haut Doubs. Je me retourne quand même pour voir si les jeunes sont à mes trousses mais je ne les vois pas. J'ai réussis à les semer ?

 

 

trail des marcassins
trail des marcassins
trail des marcassins
trail des marcassins

Après une longue descente avec quelques passages techniques nous arrivons au pied de la dernière difficulté. 150 m de D+ et environ 1 km de belles pentes dans la forêt. Je sens la fatigue faire son apparition mais je parviens à rester avec un petit groupe de coureurs.

 

Quasiment à la fin de la bosse, au détour d'un virage, j'aperçois Alex . Il remonte tout le monde et se permet même de sauter par dessus un tronc pour me doubler. Il m'impressionne, c'est son premier trail et il gère parfaitement la distance et le dénivelé. Son saut et sa vitesse m'ont scotché, je n'essaie même pas de le suivre.

 

Enfin la descente est là, et elle est suffisamment technique et pentue pour refaire un peu de mon retard. Et en effet, je double plusieurs coureurs et aperçoit Alex environ 200m devant.

Nous sommes au km 15 et il reste encore plus de 2 kms de plat.

Va t il craquer ? Vais je avoir la force nécessaire pour revenir ? ou vais je payer ma descente et me faire rattraper par Maxime ou Patricia ?

Hé bien rien de tout cela, Alex ne ralentira pas, je ne retrouverai pas l'énergie nécessaire pour le rattraper mais je resterai tout de même dans le rythme des coureurs qui m'accompagnent pour éviter un retour de Maxime ou de Patricia.

 

Je termine donc la course 1minute 30 derrière Alex mais avec un temps proche de celui de ma dernière participation. Je suis satisfait de ma course même si je n'ai pas réussis à me faire violence pour tenter d'accrocher Alex dans la montée.

 

Maxime terminera plus difficilement mais très heureux de sa participation à cette belle course.

Alors que Patricia qui termine seulement 2 minutes derrière Maxime pulvérise son ancien temps de 8 minutes, et a trouvé cette course très plaisante .

Et comme elle le dira plus tard : C'est passé vite ce trail !

 

Les classements officiels

avec 17.5 km , 600m de D+ et 531 arrivants

 

1er Nicolas Bourbon : 1h17 min

86ème Alex en 1h 36 m et 36 sec

98ème Olivier en 1h 38 m et 08 sec

221ème Maxime en 1h 51 m et 15 sec

249ème Patricia en 1h 53 m et 15 sec

 

 

Prochaine épreuve prévue le 18 octobre

avec les 21km du trail de la source du Lison

avis aux amateurs

Repost 0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 21:47

 

Ce week end, plusieurs CTD ont trouvé la motivation pour participer à différentes épreuves. Le premier a nous envoyer son récit est Eric. Il affrontait le chrono sur une course déjà effectuée par plusieurs d'entre nous : le semi du Lion de Belfort

Voici le résumé de sa course

 

Dimanche 27 avait lieu la célèbre (au moins localement) course du lion. Au choix, 5km pour les filles, 10 km, ou 21 km.

Les courses se déroulent entre Montbeliard et Belfort. Habitant Belfort je me sentais un peu obligé de la faire. J'ai choisi de faire le semi.

Cette année, la course avait lieu dans le sens Montbeliard-Belfort, cela change de sens tous les ans.

Le sens Montbeliard-Belfort est le sens "montant", rien d'extraordinaire, +50 m d'altitude entre le départ et l'arrivée, mais un peu plus difficile donc que l'autre sens.

Stephane devait m'accompagner sur cette course, au moins sur le 10 km, mais a finalement renoncé, contrainte de calendrier oblige.

Mes parents m'accompagnaient en supporters

 

Lion de Belfort 2015
Lion de Belfort 2015

1900 inscrits sur le semi (pareil sur le 10 km), très belle affluence, une belle fête.

Les conditions météo bonnes : soleil, nuages, température idéale 17° mais vent contraire Nord Est 25 km/h avec rafales à 45km/h.

Un peu inquiet au départ avec ce vent, qui change les repères chronométriques.

Côté préparation : assez bonne, j'ai couru pas mal cet été mais j'ai du annuler quelques séances à cause de la canicule.

L'objectif est de faire sous les 1h30, soit un rythme de 4'10 Ã 4'15 par km.

Départ à 14h45 à Montbeliard.

Lion de Belfort 2015

 

Un truc bien au départ, des sortes de sas par temps prévisionnel. Du grillage sur le trottoir pour séparer route et trottoir, les coureurs accèdent par les trottoirs et choisissent leur "sas", une porte dans le grillage à chaque sas, avec le temps indiqué dessus.

 

 

Lion de Belfort 2015

Top c'est parti. Ma stratégie de course est de me planquer dans un groupe pour éviter le vent et d'essayer de tenir le rythme défini au départ.

Les premiers km se passent bien. Vers le km 3-4, je me retrouve à côté d'un groupe de 6/7 militaires, avec des T-shirts jaunes + le chef en noir (l'adjudant) qui donne le rythme. Comme ils vont à peu près comme moi, je décide de me caler derrière.

Les km défilent, je suis assez à l'aise, ce qui me donne confiance pour la 2e moitié de course. Les militaires sautent les uns après les autres et au km 10, il n'y a plus que le chef et un jaune.

Lion de Belfort 2015

Au km12-13, mes parents sont là , ainsi que ma secrétaire, les encouragements font du bien.

Au km 15-16, je ressens un peu la fatigue, c'est dû au profil qui monte un peu plus et surtout vent de face. Le dernier jaune saute à ce moment là , plus de lièvre. Ensuite cela redescend un peu ce qui permet de réaugmenter l'allure. J'essaie de rattraper les coureurs devant.

Dans les 3 derniers km, c'est plus difficile pour moi, je ne sais pas si c'est la déconcentration du fait de savoir que je suis bientôt arrivé car je reconnais le parcours, et beaucoup de monde qui encourage en arrivant à Belfort, ou si c'est moi qui suis moins bien, mais j'ai hâte que cela se termine.

Dans le dernier km, avec les encouragements de la foule de chaque côté, et une avenue de 10 m de large, pour moi tout seul, et quelques coureurs en point de mire, je décide d'accélérer.

Lion de Belfort 2015

Je termine en 1h28'19". 82e/1756.

Très content, car course à peu près maîtrisée.

Repost 0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 22:39

 

Alors que Gilles accomplissait sa course de l'année pour clôturer un été chargé en entrainement, nous faisions notre rentrée sportive par un petit trail local de reprise.

Et le format spécial de cette course en "patrouille"nous permet de faire cette rentrée en famille. Nous allons courir les 16 km de cette épreuve en formule patrouille. C'est à dire que Patricia et moi partiront pour les 16kms et nous rejoignons à la mi course Tristan et Jules pour finir en duo les 8 derniers kms de ce trail.

 

A 10h00, la température est encore fraiche, mais le soleil commence à pointer le bout de son nez , les conditions sont quasiment idéales pour la course à pied. Nous sommes plus de 150 à s'élancer à l'assaut du col de la république et des 400m de dénivelé positif annoncés.

 

Les 4 premiers kms sont plutôt roulants, on traverse le village, puis les prés avant de zigzaguer dans la forêt. Je voulais réaliser un départ prudent mais je me laisse un peu entrainer par le rythme des autres coureurs. La difficulté principale du parcours apparait alors et je me rends compte que je passe plutôt bien cette première partie de la montée, je ne marche pas et double une douzaine de coureurs.

La deuxième partie est encore plus raide, il faut passer en mode marche voire en mode escalade pour certaine portion.

 

Le km 6 marque la fin de la bosse, il faut maintenant relancer sur les singles en forêt. Je me retrouve un peu seul mais maintient un bon rythme, personne ne revient de derrière avant l'arrivée au km 8 où Jules m'attend.

J'aperçois aussi Tristan qui attend Patricia qui réalise une très belle partie de course à moins de 5 petites minutes derrière moi.

 

Le terrain est à nouveau plutôt montant et j'ai besoin de souffler un peu contrairement à Jules qui vient de démarrer et est très facile devant moi. Je m'alimente rapidement et m'accroche aux baskets de Jules. Nous remontons quelques concurrents et entamons la deuxième et dernière grosse bosse de l'épreuve. Jules est à l'aise, il se place devant moi et me donne le tempo. J'ai juste à lui dire d'accélérer quand je sens que je m'endors un peu ou de ralentir quand la fatigue se fait un peu ressentir. C'est vraiment sympa de courir avec son fiston sur ce parcours très agréable.

 

Vient maintenant l'heure de la descente, et là, on lâche les chevaux. Jules est aussi très à l'aise dans cet exercice et on rattrape encore plusieurs coureurs. la fin de la descente est très pentue, je prends quelques mètres d'avance. Jules ressent un peu le besoin de souffler, ça tombe bien moi aussi. On se motive mutuellement et on retrouve le bon tempo en slalomant dans la forêt.

Il ne reste lors plus que les 2 derniers km quasiment plat pour rejoindre le village. cette dernière partie est difficile avec de longues lignes droites interminables. C'est vraiment agréable de les faire à 2. Dans les 300 derniers mètres je ressens une pointe aux adducteurs qui m'empêche de finir en beauté. 2-3 coureurs nous doublent mais on termine les 16.3 km en 1h28min et 50 sec

 

Patricia et Tristan arrivent à peine 10 minutes plus tard. Tristan aura un peu plus souffert mais la maman et son fils ne passe pas inaperçus. ils seront même interviewés par le speaker.

Trail du Drugeon 2015
Trail du Drugeon 2015

Pendant que nous pique niquons tranquillement, les résultats sont affichés et nous voyons qu'avec Jules nous terminons en deuxième position des équipes en patrouille.

L'occasion de faire mon premier podium de l'année contrairement à Jules qui est plus habitué à monter sur la boite.

Trail du Drugeon 2015
Repost 0
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 18:13

Après son abandon lors de l'édition 2013, Gilles nous montre encore une fois sa détermination, sa motivation et sa persévérance en retournant au combat en 2015. Voici  son résumé de cette magnifique et terrifiante course ( pour moi en tous cas) autour du mont blanc. 

 

 D'abord , revenir sur l'épisode précèdent écourté aux 42ème km,en 2013:

à l'origine de l'abandon, j'avais essayer de lister : des courses de préparation trop courtes,des chaussures trop légères (S Lab de Salomon), d'où des frottements au niveau de la voute plantaire insupportables,surtout si je n'utilise pas de Nok, tout au long du parcours...+ sac inadapté,avec conséquences directs des troubles digestifs....Tout ce débriefing est important pour envisager une 2nde tentative,en réduisant la prise de risque.

Côté organisation,Sylvie me raccompagnerait au retour afin d'éviter la fatigue certaine au volant.

 

Arrivés le jeudi soir,aucune attente au niveau du contrôle du sac et de la prise du dossard,en 15 min,c'était plié:

Direction le centre ville de Cham,pour un diner tôt. Bonne surprise, sur la rue principale, arrivent les coureurs de la nouvelle création de l'organsation: OCC 53 km

Avec Sylvie nous dinons avec l'ambiance des encouragements,une bonne préparation mentale pour demain;

6h15 vendredi matin,séquence navettes et passages obligé sous le légendaire tunnel du MontBlanc.

9h00 les 3 hymnes nationaux des pays traversés,et le 1er sas s'élance dans une ambiance d'allégresse,je suis remonté à bloc et rien ne peut m'arrêter...

Mais exceptionnellement serein,car je connais les 42 ers km et la balade dans la ville de Courmayeur, j'en profite + que la dernière fois;je sais que ça monte sec dès la sortie du bourg...pour grimper la Tête de la Tronche 2548m d'altitude.

 

Grosses surprises avant le sommet,dans un vaste espace,des moutons mélangés à des bouquetins...

un prémice d'une très belle journée...déjà chaude,près de 28°

descente au refuge Bertone puis Bonatti, je ne plaisante pas avec la plante des pieds, à chaque étape; déjà 3h00, j'en profite pour réduire les échauffements.

Montée du col Grand Ferret,nous passons côté Suisse.

Je me remémore combien la descente ,il y a 2 ans avait été douloureuse.

L'arrivée à la Fouly, rime avec 2ème chance,je me sens bien.

Au Praz de Fort ,tüpisch Schweisser village, les enfants préparent des boissons pour les coureurs ,sympa, et c'est pas du luxe, vu qu'il faut bientôt descendre et monter vers Champex.

A ce niveau ,j'accroche un groupe de 2 espagnols qui montent à un bon rythme; je n'arriverai pas à les suivre jusqu'au centre de Champex,mais cela me rassure sur mes ressources. Je ne suis pas encore cuit.

 

19h à Champex et son beau lac de montagne rime avec contrôle des frontales...on ne rigole pas, côté organisation sur les précautions...et ils ont raison.

J'allumerai ma Petzel vers 20h40,avant la Montée de la Glète; Montée difficile et longue comme les autres,mais pas de bobo,dans la descente vers Trient,RAS,

Montée sur Catogne, je sais que c'est l'avant dernière...des 5 Cols...

L'arrivée à Vallorcine à 1270 M,je me sens un petit peu ko,le bol de soupe + pattes standard que je retrouve à chaque refuge est bienvenu.

Mes gestes semblent un peu automatiques,la fatigue est bien présente,toutefois je n'oublie pas la Nok pour les pieds,cela serait trop bête, si près du but...et je sors du refuge un peu dans le gaz,mais je sais que c'est là tête qui doit gouverner la grimpette suivante.

Plus aucune pression,il reste 22 km,j'observe des petites lumières dans la montagne au dessus de ma tête, j'y serai moi aussi tout à l'heure... derrière moi quelques coureurs + frais me dépassent,et bien pas de problème...+ de 8 fois, je laisserai passer + frais que moi

Même pas de quoi me démobiliser,j'arrive....

Concernant cette dernière montée,une mention spéciale de difficulté ressentie (liée sûrement à ma fatigue)...il y avait le Col des Montets puis une fois que l'on croit être arrivé,la grimpette vers la Tete aux vents.

Bref on n'en voyait pas le bout,dans tous les sens du mot.

Un semblant de descente enfin nous emmène vers le Refuge de la Flégère.

Il reste 8 km,et je vais enfin profiter de la descente,je lâche tout et je ne m'arrêterai plus avant l'arrivée.

 

Vers 6h au dessus de Chamonix, le plaisir immense de découvrir les maisons du bourg,descente interminable,nécessairement,car j'ai hâte de ressentir ce moment incommensurable,innommable de l'accueil des spectateurs.

les 1ers Bravos se sont sûrement des parents des amis des coureurs,sur le dernier km le long du torrent qui mène au Graal du centre ville...je "sprinte", un bête réflexe pavlovien...

La ligne passée ,Je hurle je l'ai fait...et le photographe officiel me confirme qu'il est "témoin".........

La recherche du sac,les 30 minutes pour regagner Passy et Sylvie...des détails de la vie post course

Zéro crampe, je n'en reviens pas, pas de blessure en dépit des 10 heures de course dans la nuit,quasi miracle

21 h 38, 520ème/1900 coureurs au départ , 35ème V2...mais tout cela n'est que détail.

Gilles

Repost 0
9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 10:33
Trail de Vouglans 17 et 10 km

 

Trail de Vouglans 17 km :

 

Des  contraintes professionnelles m'empêchant de me présenter sur les 69 km ou les 39 km du trail de vouglans, me voilà en début d'après midi ce samedi sur la ligne de départ du 17km avec environ 450 participants.

Bon c'est vrai que cela m'arrangeait bien car 39 kms avec le peu d'entrainement de cet été m'aurait surement été fatal et même sur le 17 kms je ne faisais pas le malin, surtout que la veille j'avais bien fêté et arrosé la fin des colos.

Bref,  c'est dans une forme ( comment dire...)  précaire, que je débute ce trail.

Je décide de partir très prudemment et de n'accélérer que sur la deuxième partie si cela est possible.

 

Le début de la course est plutôt montant, je suis pas trop mal finalement, je cours dans toutes les bosses et remonte petit à petit dans le peloton.

Je profite des petites descentes pour rattraper les petits groupes devant moi et maintient bien le rythme dans les bosses. Je suis surpris, tout se passe bien pour l'instant. Ce trail est très roulant, de grands singles dans la forêt, presque sans dénivelé, c'est rare ! mais finalement assez agréable, même si les grandes relances à plat ne sont pas mon point fort.

 

J'arrive à la mi course en 45 min( ma meilleure prévision), encore assez frais malgré des petites alertes dans les mollets. Je crois que la bière n'est pas le remède idéal contre les crampes et sa surconsommation peut même entrainer des apparitions prématurées de contractures des muscles des jambes.

 

Mais mes cuisses et mes mollets résistent et je continue à rejoindre quelques coureurs. La dernière grande montée du 12ème m'annonce que ma sérénité est maintenant terminée. Il va falloir s'accrocher !!!

 

Heureusement, nous basculons assez vite dans la descente. Et là, cela reste mon domaine de prédilection et double une dizaine de coureurs.

 

Mais tout à une fin, surtout les descentes, et il reste encore plus de 2 kms avant de rejoindre l'arrivée.  Je tente alors de résister au retour des coureurs doublés dans la descente.  Je sens les premiers retours à 1 km de l'arrivée et termine comme je peux ces derniers mètres.

 

Au final, 1h32 min et une 83ème place sur 450

Je suis donc assez content de ma course et de cette belle épreuve bien organisée.

 

 

Trail de Vouglans 17 et 10 km

 

Trail de Vouglans 10 kms

 

Cette épreuve n'est pas chronométrée, cela a le gros avantage de lui permettre d'accueillir tout le monde, sans limite d'âge.

C'est donc l'occasion pour Jules et Tristan de se tester pour la première fois sur une course de 10 kms. Ils sont près de 80 à s'élancer.

Trail de Vouglans 17 et 10 km
Trail de Vouglans 17 et 10 km

voici leurs impressions.

 

Jules : 52 min 16

J'ai trouvé  la course intéressante et plus facile que ce que je pensais.

J'ai réussi à finir plus vite que mon rythme du départ.

J'ai aimé courir dans la nature,

A refaire.

 

 

 

Trail de Vouglans 17 et 10 km

 

Tristan : 59 min 18

 

Je ne suis pas parti très vite, j'ai accéléré au fur et à mesure et puis à la fin j'ai accéléré pour finir en moins d'une heure.

Il n'y avais pas beaucoup de monde sur notre course, j'ai couru yrès souvent tout seul.

Heureusement on a rejoint les coureurs du 17 kms pour les 2.5 derniers kms.

Trail de Vouglans 17 et 10 km
Repost 0
4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 08:57

Trail du Lac de Vouglans 39kms - Patricia

Samedi 1er Août 2015

 

Ce trail au lac de Vouglans me tentait depuis quelques années, alors je l'ai choisi pour mon défi de l'été.

Pour l'occasion, la base nautique de Bellecin accueille royalement les coureurs et accompagnateurs en leur offrant camping, activités nautiques, accrobranche, soirée musicale... tout pour passer un sympathique weekend.

Pourtant je n'ai pas réussi à motiver d'autres CTD, tout le monde a une bonne excuse!

Trail de Vouglans 39 km

J'arrive vendredi soir, les tentes et les camping cars sont déjà nombreux.

Au matin, il fait 15° et il pleut, pas de regrets pour la plage, un temps pour courir!

Je prends la navette pour Moirans en Montagne, les coureurs s'abritent à la mairie où des boissons chaudes sont servies.

Après le passage des 1ers concurrents de la longue distance (69kms) nous voilà partis pour notre balade de 39kms, tranquillement pour moi, la route va être longue...

Tout au long du parcours se succèdent des montées aux belvédères surplombant le lac, des descentes sur les plages, des passages en forêt, le plus souvent sur du single en sous bois.

Trail de Vouglans 39 km

Le ciel ne se découvre pas, nous aurons de la pluie, du crachin et même du brouillard, c'est dommage pour les points de vue mais vivifiant pour courir! D'ailleurs, les kms passent facilement, le tracé est roulant.

Après la traversée du barrage, au 17ème km, la principale difficulté : une montée de +350m en 3 kms. Je la passe en trottinant, les autres coureurs marchent et semblent surpris que je les double, certains me le disent...

Les descentes sont rarement difficiles et je ne suis pas avec des fous de la pente alors je ne suis pas pénalisée sur ces portions.

Je n'ai jamais été aussi bien en course, le cardio est tranquille, le souffle à l'aise, les jambes légères et les idées claires. J'ai de la marge pour relancer après chaque côte et accélérer sur le plat.

J'ai l'impression de remonter la course, petits groupe après petits groupes jusqu'à ce qu 'un coureur me dise : "elle est pas loin devant, tu peux la reprendre!" ??? Bizarre... Et puis un autre aussi me le dit...

Au 33e km la dernière grosse bosse, une belle montée dans la coulée d'un ruisseau à sec, ça grimpe bien raide, cette fois en marchant. Je vois la fille devant, à quelques dizaines de mètres mais quand même trop loin ... Je ne le reverrai plus dans la descente.

On longe ensuite le bord du lac pour les derniers kms, ça va toujours bien et je sais que je vais faire un bon chrono.

 

Je passe l'arrivée heureuse : 4h33 de bonnes sensations,

une 4ème place chez les femmes et 1ère V1

 

 

 

Trail de Vouglans 39 km
Repost 0
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 22:49

 

En ce grand WE du 14 juillet, Stephane invitait les CTD à participer aux 10 km de Neufchateau le 13/07/2015.

 C'est vrai que les 10 km ne sont plus très à la mode dans les calendriers des CTD ces temps ci.

 Je répondais à la cordiale invitation de Stephane, sachant que j'étais dans les Vosges le 12/07 pour randonner.

 Nous sommes donc 2, Stephane et moi inscrits à la tricolore.

 

Je rejoins Graffigny vers 16h30 et nous nous rendons, avec Anne, Pierre et Claire à Neufchateau vers 19h00, pour récupérer les dossards.

 Le départ n'a plus lieu dans l'allée des maronniers, le rendez vous est donné au Stade de Neufchateau. Le parcours est nouveau, il y a désormais 2 boucles de 5km à faire au lieu d'une seule sur l'ancien parcours. L'arrivée se fait avec 300 m autour du stade.

 L'affluence n'a pas l'air très importante, environ 130 préinscrits et presque 200 au moment du départ.

 La température est agréable, pour se promener, ni trop chaud ni trop frais, 23-24 °C vers 20h00. Rien à voir avec la canicule de la semaine précédente, heureusement.

 

 Lors de l'échauffement, nous allons reconnaître le début du parcours. Nous sentons tout de même la chaleur ambiante ainsi qu'un petit vent qui nous fera face forcément sur un tronçon de la course.

 

Pour ma part, je n'ai pas fait de 10 km depuis décembre 2013 ( ni de semi marathon ) et Stephane n'en a pas fait depuis mai 2014, soit plus d'un an.

 

 C'est dans l'inconnu que nous allons donc nous élancer pour ce qui est de notre niveau. Vu nos entrainements en allure, Stephane pense faire vers 41' et je pense être capable de faire moins de 41'.

 

 

 

 

10 km de Neufchateau

Le départ est lancé à 20h00.

Nous parcourons les 2 premiers km quasiment ensemble. Je prends soin pour ma part de ne pas me mettre dans le rouge, même si on sait que au départ, dans le peloton, on a du mal à ressentir notre limite. Je regarde les temps de passage au Garmin, qui sont plutôt raisonnables : 3'53 et 3'57.Quelques petites montées et le vent de face du début de parcours nous laissent déjà penser que le 2e tour sera dur.

Jusqu'au km 4, tout va bien, les sensations sont bonnes, mais la chaleur se fait sentir. Il me tarde d'arriver au km 5 pour me dire qu'il y a 50 % de fait et qu'il ne reste qu'un tour. A ce stade, la foulée est déjà moins facile, et il va falloir rattaquer les petites côtes et le vent. Nous passons le km 5 en à peu près 20'00, devant nos supporters, Stephane quelques secondes derrière moi.

Parti plutôt prudemment, je rattrape quelques coureurs mais pas vite, entre les km 6 et 7 cela fait des points de mire. Je ne sens plus Stephane avec moi. Les lignes droites pour arriver aux km 7 puis 8 me paraissent très longues, je vois Stephane à peu près à 150 m derrière moi au demi tour au bout de la ligne droite.

Je m'accroche à mes lièvres et suis poussé par les pas de coureurs quelques mètres derrière moi et qui eux aussi s'accrochent. Au km 8, on voit le stade au loin, cela remotive. Les 2 derniers km en ville me semblent interminables, à chaque virage, je crois qu'on va apercevoir l'entrée du stade, mais non. Les muscles des jambes sont raides et la foulée est moins fluide.

10 km de Neufchateau
10 km de Neufchateau

J'arrive sur le stade, plus que 300 m, j'essaie de doubler 2 coureurs sur la piste, j'en doublerai un aux 200 m. Je regarde le chrono, il me semble qu'il reste 40" pour finir le 200 m et finir sous les 40'00. J'y crois. Je n'arrive pas à doubler le 2e coureur, qui à 50 m, me sentant arriver, en remet une bonne couche. Je meurs sur la ligne à 40'05", rageant ! Mais content.

 

Stephane arrive derrière en 41'23, tout aussi épuisé que moi, tous 2 la tête comme une cocotte minute. Difficile de respirer par cette chaleur. Ca fait du bien quand ca s'arrête. Comme à son habitude, la 2e partie de course fut plus dure pour Stephane.

Je vaincs Stephane sur son terrain, le 10 km, chez lui ! Il m'avait mis 8 minutes au trail du mont d'or !! je ne l'espérais pas au départ.

10 km de Neufchateau
10 km de Neufchateau

Nous ne tardons pas et rentrons nous doucher et savourer les excellentes lasagnes et la tarte aux pommes faites maison. Merci à Stephane et Anne ainsi que les enfants pour l'accueil et les encouragements, c'était super !

 

Les résultats :

Stephane : 36/281 - 41'33

Eric : 25/281 - 40'08

10 km de Neufchateau
10 km de Neufchateau
Repost 0
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 23:41

En ce dimanche 21/06/15,je suis très content de me présenter à ce trail doubiste , relatif nouveau venu sur la planète des trails, dans un cadre magnifique du Haut Doubs,avec un petit passage en Suisse.

44 kms annoncés,2300 D+,et une météo parfaite...même s'il pleut quelques gouttes,et qu'une grisaille pas sympathique submerge Métabief,à 7h00 du matin,une heure avant le départ.

Accueil chaleureux et café à volonté gratuit...ce n'est pas toujours le cas aux départs des trails...

180 courageux trailers sont présents sur la ligne de départ à 8h00.

Petits soucis de chrono avec ma nouvelle montre Geonaute ,reçue la veille,je la règle sur les 1ères centaines de mêtres, et c'est reparti pour l'aventure...

 

Montée du Suchet comme si de rien n'était,hyperroulant.

Le chrono donne 2h47 au 26km,histoire de chambrer les "petits trailers CTD"...

C'est surtout après qu'on attaque le dur.

 

Il me faudra 3h 25 pour faire les 18 kms restant,cela fait peur a posteriori !!!

Plaisir d'atteindre le sommet du Mont D'Or,et les 3,5 km de descente ,enfin sans embûches, je snobe le dernier ravito tellement j'ai hâte d'arriver.

 

A l'arrivée,toujours ce plaisir énorme de l'exercice accompli,du tour de force.

Bilan des courses : - de 5 minutes crampes ,pas de chutes en dépit des pluies récentes et un état de forme étonnant ,à l'arrivée,

pour me donner des fleurs...de bonne augure pour la fin aout et l'exercice ultime de la CCC.

 

Pour les amoureux des scores:

 

1er Jean Marie Thévenard 4h06

2ème Julien Nicod

1ère fille Stéphanie Curty 5h 27

2ème Perrine Blanc

Gilles 84/180, 8ème V2 en 6h11 soit 7,27 km/h

 

 

A bientôt et bonnes vacances à tous et à toutes

Gilles

Repost 0

les prochains exploits

 

             Trail de la nuit d'or 

            Villars Fontaine ( 21) 

 

   Samedi 24 novembre

Départ à 17h30

 

Sont inscrits ou presque :

 

        Jean Louis, Fred, Dorothée,

JC, Olivier, Gilles 

 

 

  Voir le site 

 

   

à suivre

 

 

 

 

 

 

Catégories D'article

accueil

Le forum des cours tout doubs

Pour suivre les
dernières discussions
  des cours tout doubs.

cliquez sur l'image 


 

Trophée Trail

P1060012Le détenteur actuel est

Gilles

 

vainqueur Trail 2011

Gilles