Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Sponsors officiels

logo2 twinner  logo meta aventure (1) Logo-Quadri Coureurs 

 

 

logo campènes

L'équipe des CTD

photo-groupe-retouchee-copie-1.jpg

- les membres

- les records

- le staff technique

Archives D'articles

Le sponsor du mois

17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 22:58

FLASH INFO

 

L’un des coureurs habitués au podium déclare forfait pour cette 29ème édition de la montée internationale du Poupet.

Comme le laissait pressentir ses récentes blessures, Stéphane ne sera pas présent sur la ligne de départ cette année.

Après avoir effectué jeudi une séance test de vitesse sur la route en faux plat descendant,  (10 min à l’allure de 3’45),  des douleurs au dos sont réapparues aujourd’hui.

Afin de préserver sa participation au Marathon du Mont-Blanc et comme le préconisait son médecin (pas de route surtout en descente), c’est en tant que supporter que Stéphane sera parmi nous cette année.

Repost 0
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 22:45

 

Comme vous pouvez le constater, la montée du Poupet est depuis quelques années, le rendez vous incontournable du premier semestre pour tous les COURSTOUTDOUBS.

 

C'est la course où chacun a envie de briller, de se dépasser et pourquoi pas dépasser les autres aussi, car tous  les coureurs valides sont présents, tous les supporters sont sur le bord de la route avec les banderolles. Une ambiance particulière pour cette course qui a fait naitre l'envie de courir pour beaucoup de nos membres

C'est aussi le jour de l'assemblée générale de l'association où tout le monde se retrouve autour de la table pour partager un bon moment d'amitié.

 

Cette année 2013 ne déroge pas à la règle car nous devrions être une dizaine de courstoutdoubs au départ de la course et plus d'une trentaine de supporters tout au long du parcours, soit une quarantaine de personnes au repas d'après course.

 

Lors de cette journée, des récompenses sont remises à nos coureurs et coureuses. Vous trouverez ci dessous une photo de ces trophées et leur attribution

Si les deux premiers sont fortement désirés, le dernier est souvent redouté

Gazette Poupet n°3
Gazette Poupet n°3
Gazette Poupet n°3
Repost 0
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 13:51

 

 

ORGANISATION DE DIMANCHE

 

dimanche 8h00 - 9h00 accueil des coureurs chez JP et Geneviève

dimanche 8h30 - 9h00   réception des dossards

dimanche 9h15 départ des coureurs pour la ligne de départ

dimanche 9h15 cloture des paris

dimanche 10h00 départ de la course

dimanche 11h20 arrivée du premier CTD

dimanche 12h30 repas d'après course

 

Grand Jeu Paris - Poupet 2013

 

Le lot mis en jeu cette année sera ......... ( à suivre)

 

Voici le règlement du jeu :
1 - Ce jeu est gratuit, sans obligation d'achat, les frais de connexion ne seront pas remboursés.
2 - Le but est de trouver l'ordre d'arrivée complet des membres des courstoutdoubs, sur la ligne d'arrivée de la montée internationale du Poupet..
3 - Dans le cas où personne ne trouve le bon résultat, sera considéré comme vainqueur, la personne ayant le plus de coureurs bien placés.
4 - En cas d'égalité, nous départagerons les protagonistes par cette question subsidiaire :
Quel sera le temps du meilleur cours tout doubs ?
5 - Les réponses devront être rendue obligatoirement avant le samedi à 19H00 par mail ou sur place jusqu'à 9h30. Toute réponse postérieure à cette date sera refusée.
6 - Est autorisée à jouer, toute personne présente dimanche au repas d'après course à Salins Les bains ( coureurs ou supporters)
7 - Les réponses devront être envoyées sur la boite mail des courstoutdoubs : courstoutdoubs@aliceadsl.fr , afin que personne ne profite des réponses des autres ( j'ai les noms des ptits malins qui attendent le dernier moment)

 

Pour vous aider dans vos paris, je vous joins ce petit tableau récapitulatif des performances passées des différents concurrents présents cette année, lors de cette mythique montée du Poupet.

 

Patricia

record épreuve : 1 h 44 min 40 sec ( 2009)

temps 2012 :       1 h 49 min 09 sec

palmares :    6ème participation -  

                  1 victoire femme et 4  2ème place

 

JEAN - LOUIS

record épreuve : 1h  54 min et 59 sec

temps 2012 : 1h  54 min et 59 sec

palmares : 2ème participation  -  9ème place

 

FRED

record épreuve : 1 h 30 min 10 sec ( 2012)

temps 2012 :  1h 30 min et 10 sec

palmares : 3ème participation -    4 ème place

 

OLIVIER

record épreuve : 1 h 23 min 45 sec ( 2011)

temps 2012 : 1 h 32 min 28 sec

palmares : 8ème participation –

                  2 victoires (05 et 08)

 

STEPHANE

record épreuve : 1 h 22 min 59 sec ( 2010)

temps 2012 : 1 h 26 min 28 sec

palmares : 7ème participation -  6 fois 3ème

 

J-C

record épreuve : 1 h 21 min 04 sec ( 2012)

temps 2012 : 1 h 21 min 04 sec

palmares : 9ème participation

                 2 victoires (07 - 12)

 

MARILYN

record épreuve : 2 h 01 min 25 sec ( 2011)

temps 2012 : absente

palmares : 3ème participation -

 

 

ANTHONY

record épreuve : 1 h 27 min 59 sec ( 2009)

temps 2012 : absent

palmares : 5ème participation 4  fois 6ème

 

ERIC

record épreuve : 1 h 20 min 43 sec ( 2011)

temps 2012 : 1 h 32min 27sec

palmares : 11ème participation

                  2 victoires (09 et 10)

 

GILLES

record épreuve : 1 h 20 min 24 sec ( 2011)

temps 2012 : 1 h 22min 32 sec

palmares : 12ème participation -  

                 4 victoires (03 -04 -06-11)

 

DOROTHEE

 

1ère participation

CHRISTINE

 

1ère participation

 

 

 

A suivre ce soir : les différentes récompenses liées à la montée du Poupet

 

Repost 0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 22:37

Jour J – 3 :

 

voici la revue d’effectif des courstoutdoubs participant à la montée du Poupet, avec leur ressenti et leurs objectifs à 3 jours de la course. Pour cette édition 2013, nous devrions être 11 ou 12 coureurs et coureuses.

 

Gilles :

le top de la forme ou presque .Regonflé +++ par la promenade des Forts

2 armes fatales aux pieds. Rajeuni depuis le 26 avril

Juste imbattable dimanche

Côté météo:pile poil pas chaud Objectif:le top 100

Chrono:1'20

 

Jean-Louis :

JE SUIS EN SUPER FORME !

Pas de secrets : une alimentation saine, un plan d'entrainement qui tient la route et suivi de façon rigoureuse tout au long de l'hiver (avec un(e) coach à la clé pour gérer les moments de baisse de motivation), un peu de yoga pour gérer le stress, voici quelques secrets que je te demande de garder pour toi (je te fais confiance).

 

Stéphane :

Les sensations lorsque je cours sont assez satisfaisantes, par contre les chronos sur mes parcours habituels le sont moins.
Un peu logique à la vue de ma préparation qui n'a cessé d'être interrompue par divers problèmes de genoux et de dos.
Malgré plusieurs visites chez les médecins, ostéopathe et podologue, de nouvelles chaussures et semelles, tout semble être un peu fragile car pas tout à fait rétabli.

Le problème qui se pose donc à moi est le suivant :
- Soit je participe à la 29ème Montée internationale du Poupet avec une probabilité non négligeable de me blesser mais aussi de grandes chances de remporter la course chez les cours-tout-doubs.
- Soit je ne participe pas à la course gardant toutes mes chances de participer au Marathon du Mont-Blanc, mais avec le regret de laisser ma place sur le podium des cours-tout-doubs, chose impossible, invraisemblable, inimaginable, impensable, inconcevable, si je participe.

 

Anthony :

Après avoir été absent l’année dernière, nous revenons donc sur le Poupet cette année ! Les autres années, j’arrive au Poupet avec l’ambition d’améliorer mon record personnel (1h28min) mais chaque année, je repars déçu. Cette année, mon état d’esprit est différent du fait de mon entraînement. En effet, je n’aurai que 2 semaines ½ complètes d’entraînement derrière moi et 3 ou 4 sorties de 16km. Trop juste sur le papier pour prétendre à une belle performance mais le Poupet reste le Poupet avec toujours son lot d’incertitude et de surprise. J’arriverai, ce qui est sûr, pas trop fatigué et avec l’envie de faire de mon mieux. Au niveau chrono, des fois, on a l ’ambition de faire 1h29 et on met 1h40 donc cette année, l’inverse me plairait bien !

 

Marilyn :

Il y a un peu plus d’un mois, après ma 1ère sortie, si si!, j’ai vu le Mont Poupet très haut, très inaccessible, et pas en songe, pour de vrai!!! au fil des jours et des sorties (rares), j’ai pensé déclarer forfait mais ai reçu de suite un rappel à l’ordre de Patricia puis j’ai vécu une analyse surréaliste dans un lieu mystérieux (certains comprendront ...) qui m’a conduite à de nouvelles réflexions, remises en questions, nouvelles sorties avec des copines: aujourd’hui, les doutes sont là et les faits aussi: peu de km dans les jambes, grosse fatigue mais me dire que je serai à Salins dimanche et ne pas courir, ça semble vraiment frustrant alors autant y aller! J’emmagasine des pensées positives qui devraient m’aider à avancer, peu importe la vitesse, je souhaite franchir la ligne sans regrets.

 

J-C :

Etat de forme
Je suis au milieu de ma préparation du marathon du mont-blanc. les km hebdomadaires augmentent petit à petit
Le trail des forts n'a pas trop laissé de traces et la récup a été plutot bonne.
Le programme d'entrainement se poursuit cette semaine avec une sortie de récup mardi et une séance de travail en côte prévue ce vendredi.

Objectif
Finir 1er et conserver le trophée du Poupet en essayant de faire la dernière montée en moins de 16 minutes.
Pour cela, pas de recette miracle, pas d'entrainement spécifique, pas de nouvelles chaussures plus rapides, pas de régime diététique et pas de prières ni incantations.

 

Dorothée :

Etat de forme: malheureusement le port des semelles orthopédiques me cause des douleurs au niveau des genoux et des cuisses, j'espère que celles ci vont passer rapidement, donc pas une forme exceptionnelle!

Pas d'objectif de temps sur ce poupet 2013, je suis totalement novice! Donc j'y vais tranquille car pas de risque de contre performance (héhé pas de trophée à ramener...). Je vais essayer de gérer la course jusqu'au bout, même si je ne connais que certains passages du parcours, essayer également de préserver mes genoux au maximum, et surtout prendre du plaisir. Le résultat sera une totale surprise! Wait and see!

 

Patricia :

Sur mon plan d'entraînement en vue du cross du Mont Blanc il est prévu dimanche une sortie longue de 2h en terrain vallonné... Je pense que, de gré ou de force, je vais respecter mon plan d'entraînement!!!

 

Olivier :

Ma préparation pour le marathon du mont blanc semblait bien partie mais les courses du mois de mai et leurs chronos à peine satisfaisant me laissent perplexe. La montée du Poupet ne m’ayant pas sourit ces 2-3 dernières années , je vais donc la jouer profil très bas et tenter de me concentrer pour éviter une trop grande désillusion. Moins d’1h25 me satisferait !!!!

 

 

Certains courstoutdoubs n’ayant pas donné signe de vie cette semaine. Je me vois donc dans l’obligation de aire ma propre analyse de leur état de frme avant la course de dimanche

 

Eric :

Il a une grosse revanche à prendre par rapport à l’année dernière. Il échangerait volontier son trophée de la loose conte le trophée du vainqueur qu’il a déjà remporté à plusieurs reprises.

Mais ses kms à l’entrainement sont très moyens cette année, seront-ils suffisant pour la victoire finale ?

 

Fred :

Toujours faché avec internet mais très motivé pour cette course.

Attention il commence à aimer les pentes du Poupet et concentre son entrainement sur cette échéance depuis quelques mois.

Il m’a paru également affuté et très motivé, peut être la surprise 2013 !!!

 

Christine :

Elle participe à sa première montée du Poupet, sans grandes références sur son état de forme.

Elle vient participer à la fête et vivre la course de l’intérieur après plusieurs années en fidèle supportrice.

Sa forme en VTT la semaine dernière, laisse augurer une possible belle performance.

Sa potion magique : la liqueur de betterave.

 

Nous avons aussi tous une pensée pour les blessées du moment qui ne pourront pas participer à cette 29ème édition : Armelle, Laure et Luc.

 

NE RATEZ PAS L’ARTICLE DE VENDREDI SUR LES DIVERSES RECOMPENSES LIEES A LA MONTEE DU POUPET, AINSI QUE LES DERNIERES STATS POUR LES PRONOSTICS.

 

 

 

Repost 0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 00:39
Podium avril 2013
Repost 0
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 22:23

Juste avant les articles concernant la montée du Poupet et ses célèbres pronostics, voici le résumé de la course de dimanche vu par Gilles.

 

Le dimanche matin devait être pluvieux, les semaines précèdentes étaient pluvieuses ; il fallait s'y attendre : la boue était au rendez-vous.

 

Difficile, au départ ,à la Rodia, vu les 2500 participants, prévus pour l'ensemble des 3 courses, 16,26 et 45 km, de retrouver les 5 autres vaillants CTD partants pour ce 10ème trail des Forts.

On se retrouve à l'arrache tardivement avant le départ; Et, on s'installe donc  à la queue du peloton, loin derrière tout le monde.

 

Avec la puce,quelqu'un m'explique que le top sera pris au moment du passage sur le détecteur: j'ai des doutes car ,à l'arrivée, j'aurai une minute d'écart, entre la montre et le temps officiel  !!!

J'encourage tout le monde une dernière fois, une dernière intox d'Olivier, qui précise qu'il m'attendra à l'arrivée !

 

Dès le départ donné, au bout de 400m, c'était inscrit sur le roadbook,et c'était vrai...on grimpe  Le 1er sommet est au 3ème km...

On montera et descendra comme cela à 5 reprises.(à 7 reprises pour le 45 km).

Ce fut un choix, j'ai voulu tout de suite rattraper dans le gros du dénivelé de cette 1ère difficulté, les 2/3 du troupeau...

 

Arrivé au 1er goulet, où tout le monde passe à la queue leu leu, je compris tout de suite, que le choix avait été judicieux. Les autres ctd ont dû perdre un sacré temps dans un bouchon géant de 1000 coureurs...

Arrivé je pense dans les 200èmes, je n'aurai de cesse de grapiller des places jusqu'à l'arrivée.

Pas d'arrêt au stand au 10ème km... et de 5 coureurs de passés.

 

L'objectif n°1 : marcher le - possible fut tenu. L'entraînement dans les pentes de la Vallée de l'Ouche porte ses fruits.

Vu la gadoue ,autour de moi c'est patinage et doubles salto,devant derrière. Je m'accroche aux branches au sens propre, si je peux me permettre au vu de l'épaisseur de terre que je ramènerai jusqu'à Lantenay !

 

Pas de folie dans les descentes à une semaine de Poupet, faut pas gâcher. Ce qui fut rageant, c'est de ne pas lâcher les chevaux dans les belles pentes. Ce qui sera , heureusement possible dimanche, à Salins...

 

Passage à 3 km de la Citadelle : toujours aussi  éblouissante, mais avec une adhérence sur les marches très moyennes.  Vigilance jusqu'au bout.

 

Arrivée dans la descente de la Citadelle, sprint sur les 2 derniers km, pour ne pas voir revenir Stéphane, comme à la Pérouse!!!

Cette fois-ci pas de Stéphane à l'horizon, mais une arrivée avec le soleil pour témoin. Sympa

 

Arrivé en bon état, et c'est vraiment le principal. J'attends, alors, les courageux CTD, qui 1 par 1,franchiront, avec soulagement, après tant de km d'équilibre, cette ligne d'arrivée.

 

Je retrouve Dorothée, Geneviève, Jean-Paul à l'arrivée + le ctd du plat pays et des courtes distances Leurs encouragements m'ont bien aidé tout au long de ce parcours périlleux.

Dorothée est toute contente, elle aussi, d'être entière...et surtout pas de bobo au genou.

 

Stéphane , Olivier, Jc (tout propre !!!) et Patricia termineront, ce trail des Forts,  qui restera une fois de +,dans nos mémoires.

 

 

Résultats officiels sur 976 arrivants

1erhomme: TH Baroniam 1'57

1ère femme: clotilde Gélin 2'17

Gilles 2'36(2'35 à ma montre) 91ème 10ème v2

Stéphane 2'48 198ème 126ème sem

Olivier 2'54 262ème 49ème v1

Jc (toujours tout propre) 3'00 326ème 196ème sem

Patricia 4'06 909ème 46ème v1f

16km: Dorothée: 2'04 320ème sur 486 arrivants

 

A dimanche et bonnes récupérations à tous et à toutes

Repost 0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 22:46

 

Pour les CTD du haut Doubs, le 1er mai n’est pas synonyme de muguet ( il ne pousse que fin mai dans nos montagnes), mais celui de la traditionnelle course du creux de l’enfer.

 

Cette année nous ne serons que 3 à nous rendre à Mignovillard, au départ de la 20ème édition de cette course très sympathique et conviviale de début de saison. C’est l’occasion  de voir si l’hivernage s’est bien passé et si la reprise des entrainements commence à payer.

 

Le beau temps présent ce matin là s’est subitement et sérieusement détérioré vers 14h00 avec un violent orage( nous avons bien apprécié le gymnase mis à disposition) . Heureusement au moment du départ, la pluie avait cessée laissant derrière elle des chemins bien gras et glissants.

Le premier à s’élancer est Jules . 2.7 km dans le village et sur les sentiers alentours. Après un départ rapide, il maintient son avance et remporte la course des benjamins en 10min et 41 sec.

 

A 15h00 : C’est au tour de Patricia et moi de rejoindre les 150 concurrents sur la ligne de départ. L’objectif pour Patricia était de se remettre dans l’ambiance des courses avant 2 mois bien chargés. Pour ma part, c’était l’occasion de tester mon niveau de forme et d’entrainement avant les prochaines échéances.

Dès le départ, j’ai rapidement senti que les sensations n’étaient pas fantastiques. Le chrono du premier km (4’35) a donc confirmé cette prévision. Déjà 40 secondes de retard sur mon record de 2011.

Les appuis sur les chemins boueux sont souvent très fuyants et mon moral en prend un coup.

Je passe au 5ème km avec plus d’1min 30 sec de retard sur 2011.

 

La difficulté du parcours arrive alors, avec un faux plat montant sur chemin, la descente raide dans le creux de l’enfer et le km assez pentu nécessaire pour remonter.

Malgré le retour de certains coureurs (dont Sylvie G, qui sert souvent de repère), cette partie se passe sans prendre trop de retard.

Reste les 3 derniers kms sur route avec une descente et le faux plat montant d’1.5 km amenant à l’arrivée. C’est d’ailleurs dans cette partie qu’un coureur me rattrape et entame la discussion ( il aime bien notre site et s’y rend régulièrement).

Désolé, je n’ai pas pu discuter vraiment car à 1 km de l’arrivée le souffle était court. Il a bien tenter de m’attendre un peu ( c’est très gentil), mais ma foulée était devenu un peu trop courte.

 

Je termine en 49min et 04 sec , soit plus de 2 minutes de plus qu’en 2011, à 40 sec de S.G.

Je me consolerai en gagnant 2 saucisses de Montbéliard, c’est déjà ça !!!

Merci les organisateurs, tout était encore parfait

 

Bilan d’Olivier : Pas de bonnes sensations dès le départ et pas les ressources mentales pour inverser les choses. Les bonnes impressions de mes entrainements sont donc vite dissipées et le retour à la réalité de la course est difficile. Allez , ce sera mieux la prochaine fois !!!

 

Bilan de Patricia : Partie comme à l’entrainement, arrivée comme à l’entrainement, donc chrono d’entrainement. Prise de conscience qu’il va falloir se secouer pour faire un chrono de compet  !!!! N’est ce pas déjà trop tard ?

 

Résultat officiel sur 143 arrivants

 

1er El Madi en 48 min et 33 sec

21ème M. Grosperrin en 47 min et 15 sec

32ème  Olivier  en 49 min et 04 sec

125ème Patricia en 1h 07 min et 03 sec

creux de l'enfer 2013
creux de l'enfer 2013
Repost 0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 23:58

 

La pression monte, la montée du Poupet est dans moins de 20 jours

Et je ne parle pas de celle que l’on boira à l’arrivée mais bien de celle qui se fait sentir les jours précédents la course

Mais pour apprendre à gérer cette sensation souvent très perturbante le maitre obiwan heubi nous dévoile ses remèdes

A méditer !!!

 

Le stress de courte durée, lorsqu’il est ponctuel peut être bénéfique. Ce stress aigu génère alors une hormone appelé adrénaline, elle peut avoir du bon. Cela nous mets en état de vigilance.
Quand le stress atteint un niveau trop élevé ou qu’il s’étale sur la durée, qu’il dure des journées, des semaines, voir des mois, alors là il devient néfaste.
Le stress aigu peut parfois être bon, le stress chronique ne l’est jamais.
Chez certaines personnes, le stress peut causer de l'insomnie, de la tension nerveuse, de l’irritabilité, des sueurs froides, des accélérations cardiaques, des boules d'angoisse, voire des maux de tête ou des diarrhées... De quoi gâcher le plaisir sportif et amoindrir la performance.

1.Se fixer des objectifs accessibles
Plus la marche est élevée et plus il est difficile de la monter. Plus la barre est haute et plus il est difficile d’appréhender de la franchir. C’est la même chose pour une performance que l’on se fixe. Etre trop ambitieux, c’est s’ajouter de la pression et du stress inutiles.
Ne pas se fixer d’objectifs trop ambitieux qui vont induire une pression importante.

2.Bien dormir en amont
Eviter le stress c'est aussi être reposé. Tâchez de connaître votre temps de sommeil optimal pour caler votre rythme dessus. Il faut bien dormir et emmagasiner du sommeil les jours précédents la compétition. Inutile de vouloir s’obstiner la veille car la dernière nuit est forcément composée d’un sommeil léger et découpé.
Quelques conseils pour un endormissement de qualité :
- Dormir dans un environnement reposant : literie confortable, pièce silencieuse et sans lumière, température idéale.
- Boire une infusion (camomille, verveine) avant le coucher. Eviter le café ou l'alcool à partir de la fin d'après-midi.
- Eviter les dîners trop lourds.
- Se relaxer, par n'importe quel moyen : un bain tiède, un bon bouquin, de la musique relaxante... Pas de télé au lit, ni d’ordinateur, de tablette ou de smartphone !

3.Se préparer à l’avance
Si vous êtes angoissé de nature, la première chose à faire pour aborder sereinement une compétition est de bien la préparer.
Commencez par faire votre sac la veille. Etablissez une liste écrite du matériel dont vous avez besoin (chaussures, chaussettes, vêtements de sport, dossard, voire épingles, raquette ou club de golf selon votre sport, eau et nourriture, serviette...) Préparer son sac permet de se concentrer, d’entrer progressivement dans la compétition. C’est le début du rituel.
Si c'est une course à laquelle vous participez, il est important de savoir à quoi ressemble le parcours emprunté : sur quel type de surface court-on (terre, goudron...) ? Quels sont les passages difficiles ?
Mise en place d’habitudes, de routines afin de mettre en place des repères qui vous permettent de diminuer le doute, de vous rassurer et de vous concentrer.

4.S’isoler
Ecouter de la musique. Se concentrer en faisant abstraction de l’environnement, du terrain. Visualiser le travail effectué l’entraînement les jours, mois et semaines précédents.

5.Relativiser l’enjeu
Se centrer sur les moyens plus que sur le résultat.
Se dire que ce n’est qu’une compétition, penser à des événements bien plus importants, penser aux drames qui existent dans le monde. Apprendre aussi à remettre les choses à leur place : "Je suis amateur. Ma vie ne dépend pas de mes performances en sport".
J’ai de la chance d’être à ma place. Au moment du départ, mesurer le chemin parcouru depuis ses débuts, les moments de sa vie qui ont été douloureux, les périodes où on a été malade, blessé, penser à des êtres chers ? Et se dire la chance d'être ici. Pensez à tous ceux qui aimeraient tant être à notre place

6. Se concentrer et respirer
A cause du stress, le cœur peut battre parfois fort. Pour se calmer et se concentrer sur la compétition imminente, on peut s’ isoler. Géographiquement ou psychologiquement. Fermer les yeux et respirer calmement. Visualiser quelque chose de calme (un paysage de montagne, la mer...) Au fur et à mesure, l’attention va se reporter sur cet endroit apaisé. En cas de fort stress ou si on sent l’émotion envahir, on peut pratiquer une respiration ample, c'est-à-dire une forte inspiration puis une forte expiration, puis apnée. Cet exercice doit être répété environ cinq fois pour qu’il puisse procurer un bien être, un relâchement mental et musculaire.

7.Se rassurer avec un rituel
A l’échauffement mettre en place des routines, c'est-à-dire des gestes, images, paroles, pensées qui font partie du programme d’échauffement habituel et qui sont toujours les mêmes, dont on sait qu’elles vous sont bénéfiques au niveau de la performance.

8.Se détendre, se distraire
Avant une compétition, il faut aussi savoir occuper son esprit à autre chose, éviter de se focaliser uniquement sur l'épreuve. Pour cela, la veille, on peut aller au cinéma, au spectacle, regarder un DVD ou lire un livre.
Et dans les minutes et heures avant le début de l’épreuve, une fois arrivé sur place, écouter de la musique, discuter avec d’autres concurrents ou ses proches. Eviter à tout prix les sujets de conversation tournant autour de la performance ou de ses objectifs.

9.Se valoriser, avoir confiance en soi
Pour que le niveau de stress diminue, avoir un discours positif sur soi-même. Mettre en avant ses points forts. On peut même verbaliser ses qualités : « je suis persévérant, je n’abandonne jamais, j’ai respecté à la lettre mon plan d’entraînement, j’ai progressé sur tel ou tel types de séances … »
Cette motivation intérieure permettra de prendre confiance et de se calmer

10.Ancrer les expériences positives
S’imprégner d’ancrages positifs comme se remémorer l’attitude lors de la dernière compétition où le résultat a été bon.
Prendre une image souvenir, comme une photo mais avec les émotions et les sensations pour la réutiliser dans d’autres compétitions.

Bruno Heubi

Repost 0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 21:59

 

2ème récit de la semaine avec Stéphane.

 

 

DSC01836

j'ai participé ce week-end au trail de Bologne (52), j'ai beaucoup hésité mais voici néanmoins mes impressions :

 

 

J'ai pensé à plusieurs hypothèses concernant cette course :

 

 

Hypothèse 1 : Je ne dis à personne que j'ai couru, en plus ils se sont trompés dans l'orthographe de mon nom dans le classement, c'est parfait...

 

Hypothèse 2 : J'ai participé à la course mais dans ce cas il faut que j'explique ma contre performance :

 

- Excuse 1 : J'ai eu mal au dos durant la course et je n'ai pas pu me donner à fond (pas vrai)

 

- Excuse 2 : J'ai pris un coup de chaud avec cette arrivée soudaine de températures estivales (un peu)

 

- Excuse 3 : Le parcours était très sélectif (pas tout à fait, 30km avec 720 mètres de dénivelé positif)

 

- Excuse 4 : Les crampes (c'est vrai j'en ai eu dans les 7 derniers km, mais le mal était déjà fait...)
Je savais que la préparation du marathon du Mont Blanc allait passer par des moments difficiles et bien en voilà un :
Pour résumer, sur un parcours de 30 km où 6 des 8 "difficultés (petites)" se trouvaient dans la première moitié :
- km 15, allure moyenne : 5'38''
- km 30, allure moyenne : 6'26'' , je vous laisse calculer mon allure sur la deuxième partie du parcours

 

Au bilan, j'ai pris une bonne claque, il reste du boulot si je veux éviter de revivre ça fin juin.

 

Points positifs, (faut bien essayer de se motiver)

 

1, j'ai réussi à ne pas abandonner, j'ai travaillé le mental

 

2, j'ai fait une sortie de 3h14

 

3, je n'ai pas eu mal au dos pendant la course ( Néanmoins RDV chez l'ostéopathe lundi prochain pour une révision complète)

 

Classement sur 53 arrivants :

 

 

1. COTTON David, 2h16

 

2. THEVENIN Nicolas, 2h22

 

3. BASTIANON Antoine, 2h22

 

...........

 

20. PENO MAZZARINO Muriel, 2h59

 

...........

 

34 . REITZIG Stéphane, 3h14

 

 

Il est temps que je rentre en mode commando...

 

Repost 0
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 23:27
 
Cette semaine 2 résumés de courses pour les courstoutdoubs.
 
Quand je vous disais que cela commençait à bouger !
 
On commence par Dorothée et JC
  
TRAIL VALANDRO DE LA MONTAGNE
 
C’est la première fois que nous participons à une épreuve du challenge des trails Valandro organisé par Bourgogne Esprit Nature. Pourtant assez bien répertoriés dans les différents calendriers des courses, ces trails (de la région beaunoise) n’accueillent en moyenne qu’une petite centaine de participants.
 IMAG0299
Situation
 
La course du jour se déroule sur les hauteurs de Beaune, sur les sentiers de la Montagne Saint-Désiré. Pour accéder au départ, il faut suivre depuis Beaune les petites pancartes disséminées par l’organisateur. En en ratant une, nous avons bien failli ne jamais prendre part à cette course. Après avoir rebroussé chemin, nous retrouvons finalement le bon itinéraire jusqu’à l’aire de départ. Ouf !
 IMAG0304
Ambiance
 
Pour ce premier week end de grand soleil, la météo est idéale. Au sortir de l’hiver, nous sommes un peu perturbés par cette chaleur soudaine à laquelle nous n’étions plus habitués.
 
Seulement 87 coureurs au départ. Pas de bousculade aux inscriptions donc et bien qu’arrivés 25 minutes avant l’heure du départ, nous avons même le luxe de pouvoir nous échauffer tranquillement pendant 10 minutes. Ce fut l’occasion d’entendre, comme souvent lors des courses en Bourgogne, des phrases du genre : « Alors t’es en forme ? » « Ah oui, en grande forme ! Hier, j’ai bu un Chassagne-Montrachet 1er cru… » Vive la Bourgogne !
 ravitaillement
Profil
 
17,5 km et 480m D+ annoncés. Le parcours enregistré révèle 16,5km et 416m D+. La première moitié de la course est la plus difficile. Les 2 premiers km sont plutôt plats, ensuite des petites bosses casse-pattes s’enchainent. La deuxième moitié est plus roulante et ne présente pas de difficultés particulières
 IMAG0300
Parcours
 
Nous gambadons sur des singles sinueux et des chemins blancs au milieu ou aux abords des bois, avec de très beaux panoramas des vignobles de la côte de Beaune. Mis à part quelques secteurs un peu gras, le terrain est relativement sec… sauf au passage de gué !IMAG0310
 passage de gué
La course
 
Avant le départ, je m’interroge sur le rythme à imprégner car ces 17 kms sont un peu courts pour une sortie longue et je ne suis pas motivé non plus pour les faire à bloc. Après un départ tranquille, je décide de rester dans le rythme de Dorothée tout en plaçant quelques accélérations éphémères pour prendre des photos.
 
Pour Dorothée, après une pause de 10 jours pour laisser reposer son pied et son genou, c’est l’occasion de se tester. Elle fait sa course sans chercher à forcer.
 IMAG0302
                              Résultats sur 84 arrivants
 
                     1 Romain Lelièvre 1h14’08 (Forcément, avec un nom comme ça…)
 
 
14 Amandine Roux 1h27’39
 
75 Jean-Christophe 2h00’26
 
76 Dorothée 2h00’38
Repost 0

les prochains exploits

 

             Trail de la nuit d'or 

            Villars Fontaine ( 21) 

 

   Samedi 24 novembre

Départ à 17h30

 

Sont inscrits ou presque :

 

        Jean Louis, Fred, Dorothée,

JC, Olivier, Gilles 

 

 

  Voir le site 

 

   

à suivre

 

 

 

 

 

 

Catégories D'article

accueil

Le forum des cours tout doubs

Pour suivre les
dernières discussions
  des cours tout doubs.

cliquez sur l'image 


 

Trophée Trail

P1060012Le détenteur actuel est

Gilles

 

vainqueur Trail 2011

Gilles